Vivant de l’aide sociale, ce couple de chômeurs demande à l’État paie les frais pour leur mariage

Provoquant polémiques et autres indignations, l’État a mis en place différentes sortes de soutiens sous forme d’indemnités, d’allocations et d’aides sociales en tout genre. Si ces allocations représentent une aide précieuse pour de nombreuses personnes, d’autres en profitent pour vivre le plus confortablement possible et même pour réaliser leurs rêves les plus fous ! Découvrons l’histoire de ce couple qui en plus de bénéficier des aides sociales veut se faire financier son mariage aux frais de l’état.

publicités

Anna Broom, 32 ans, vit à Gillingham, en Angleterre. Elle est sur l’aide sociale depuis 14 ans, mais elle a quand même des rêves!  Dans une entrevue accordée au magazine Closer en 2015, Anna a déclaré vouloir un mariage comme dans un conte de fées, dans un château avec un gâteau de cinq étages. D’ailleurs, ils envisagent de faire financer l’évènement aux frais du contribuable en demandant un prêt gouvernemental…

Voici la liste complète de ce qu’Anna veut pour son mariage:

publicités
  • Un cheval et une calèche
  • Du champagne
  • Des souliers de designer
  • Un rôti pour le repas
  • Une entrée de crevettes
  • Un gâteau de cinq étage
  • Une prestation d’un groupe de musique

Leur demande pour ainsi dire fantaisiste a été très mal prise par l’opinion publique qui considère très mal venu de vouloir se faire offrir un mariage grandiose aux frais du contribuable et que ce ne sont pas les seuls personnes en situation de précarité dans le pays ou même dans le monde.

Malheureusement, ils n’ont pas les moyens de se payer une telle fête… D’ailleurs, comme Anna est en excès de poids, elle ne peut pas travailler et donc faire rentrer de l’argent pour réaliser ce rêve ! Cependant, cela représente un argument supplémentaire pour que l’État accepte leur requête : en leur offrant ce mariage de rêve, Anna retrouverait plus confiance en elle et assez de courage pour aller travailler à nouveau, rétablissant dès lors leur situation socioprofessionnelle si précaire…

publicités

Évidemment, leur projet a semé la controverse auprès de l’opinion publique qui estime que ce serait inconcevable de s’offrir un mariage grandiose par l’État ! De toute façon, le gouvernement britannique ne compte pas accepter leur requête, car selon Jonathan Isaby, Directeur Général de l’alliance des contribuables, « le système de prestations est un filet de sécurité précieux » qui ne doit pas être considéré comme « une couverture confortable ».

Rien qu’en France on ne compte pas moins de 4 millions de foyers percevant des allocations familiales. Entre 2010 et 2014, les dépenses totales d’aide et d’action sociales ont augmenté de 12 %, passant de 59 milliards à 69 milliards d’euros. L’aide et l’action sociale représentent 10 % des montants de la protection sociale et 3,2 % du produit intérieur brut. La France est pour ainsi dire championne du monde des dépenses liés à l’aide sociale.

Franbuzz sur Facebook

Répondre