Yvelines – Le premier radar anti-bruit d’Ile-de-France testé à Saint-Forget

Les vacanciers se méfient des méduses pouvant s’inviter sur les côtes, les motards devront désormais faire de même. Le premier radar sonore, « Méduse », est installé au pied de la route des 17 tournants à Saint-Forget dans les Yvelines.

Serait-ce la fin d’un terrain de jeux pour les motards peu soucieux du son de leurs machines ? Sans doute. Un radar, qui mesure le bruit, est en cours de test sur la D 91 à Saint-Forget. Une première en Ile-de-France. Deux autres tests sont prévus dans les semaines qui viennent à Paris, pour les cyclomoteurs bruyants, et Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) plutôt pour les rodéos urbains.
Placée au pied de la fameuse route des 17-tournants, à la sortie de Dampierre-en-Yvelines, cette machine vise à mettre fin aux nuisances des centaines de motos , qui se croisent chaque week-end sur ce tronçon, pour se tirer la bourre.

publicités

Repérer et cibler les véhicules trop bruyants

S’il ne verbalise pas encore, la phase d’expérimentation de ce nouveau dispositif est lancée en France. Et la vallée de Chevreuse a été retenue pour faire partie des trois zones test (Saint-Forget, Paris et Villeneuve-le-Roi).
Cette technologie permet de détecter les pics de bruits et de localiser le véhicule émetteur : « Méduse permet en effet de mesurer le bruit et d’identifier son origine grâce à quatre microphones. Une photo à 360° avec signature sonore (une traînée colorée à côté du véhicule sur l’image) permet d’identifier le véhicule responsable du bruit », explique Fanny Mietlicki, directrice de Bruitparif.

 

publicités

De son côté, le député yvelinois Jean-Noël Barrot se réjouit du lancement de cette phase de test : « Nous sommes heureux que la Vallée de Chevreuse ait été retenue pour être un lieu de test de ce système. C’était une attente des habitants. En mai, nous avons eu une réunion avec la Fédération Française des Motards en Colère pour leur expliquer qu’il n’y avait pas de problème de fond avec les motards, mais qu’il y a des règles à respecter ». Le « Méduse » ne cible pas particulièrement les motos mais tous les véhicules motorisés.

«Cela pourra être long, mais à terme, et une fois la technologie parfaitement au point, il faudra convertir l’expérimentation en dispositif légal et réglementaire»

publicités

200 PV entre avril et octobre

Du côté de la gendarmerie, ce secteur demeure un point noir. A elle toute seule, la brigade de Chevreuse dresse plus de 200 PV sur une seule et même saison, entre avril et octobre. A titre d’exemple, la réglementation détermine un seuil autorisé d’environ 80 dB pour une grosse cylindrée courante et de 97 pour une Harley-Davidson.

Les maires se montrent également satisfaits de cette initiative. « Plusieurs habitants ont quitté la vallée en raison du bruit. Il est quasiment impossible de déjeuner à l’extérieur, le dimanche, lorsque l’on habite à proximité de la D 91 », dit Jean-Luc Jannin, le maire (SE) de Saint-Forget. « A Senlisse (NDLR : tout proche), la moitié de la population est impactée par le bruit des amateurs qui viennent se mesurer à grande vitesse, le soir, quand la gendarmerie n’est plus là », ajoute Lauri Bounatirou, un adjoint de ce village de 507 habitants.

Franbuzz sur Facebook

Répondre