À 12 ans, il dénonce sa mère à la police car elle cultive du cannabis dans le Doubs

Selon la croyance populaire, la vérité sort de la bouche des enfants. Mais il est rare que leur parole serve à se venger de leurs parents. C’est pourtant bien ce qui est arrivé à une mère de famille de Pontarlier, dans le Doubs, placée en garde à vue ce jeudi 25 février après la découverte à son domicile de plants de cannabis.

publicités

Comme le relate L’Est Républicain, les policiers ont pu mettre la main sur la drogue après que le propre fils de cette femme de 31 ans l’a dénoncée. 12 plants ont été saisis, et la cultivatrice a été placée en garde à vue.

Le fils reçoit des fessées et se venge

Le jeune garçon était seul dans la rue, ce jeudi, lorsqu’il est tombé sur des policiers. Il décide alors de les interpeller et leur raconte qu’il a décidé de quitter précipitamment son domicile, vers 17h30, après avoir reçu des fessées de la part de sa mère.

publicités

Il est recueilli par les policiers et, en confiance, le jeune adolescent se livre aux forces de l’ordre. Dans la discussion, il finit par leur annoncer que sa mère cultive du cannabis chez eux, indique encore le journal régional.

Les policiers, qui ont pris en charge le jeune adolescent, se rendent chez la jeune femme de 31 ans quelques heures plus tard pour vérifier les allégations de son fils. «Sur place, ils découvrent en effet onze plants de cannabis, soit 1,2 kilo, 1,38 gramme de résine ainsi que tout le matériel nécessaire à la culture de la drogue. La mère de famille reconnaît les faits et dit s’être procuré ce matériel en Espagne», explique le quotidien local.

publicités

 La mère juge son fils «roublard»

La trentenaire a assuré aux autorités que ce cannabis était réservé à son usage personnel. Son concubin a aussi expliqué qu’il venait «de temps en temps pour consommer». «Quant aux coups portés, elle assure avoir la main lourde parfois et rejette la faute sur l’enfant, trop turbulent et roublard selon elle», explique L’Est républicain.

Pour ce qui est des fessées dont a parlé son fils, elle a reconnu avoir parfois la main lourde sur son enfants «trop turbulent et roublard», selon elle.

L’enfant de 12 ans a, lui, été placé dans un foyer pour mineurs pendant 72 heures, le temps qu’une enquête complémentaire pour violences soit menée.

La jeune femme a été placée en garde à vue et devra passer devant le juge le 27 mai prochain.

Franbuzz sur Facebook

Répondre