À Nantes, un détenu retrouvé pendu dans une maison d’arrêt surpeuplée

Les secours n’ont rien pu faire. Ce jeudi vers 18h, à leur arrivée à la maison d’arrêt de Nantes, le détenu, un homme de 37 ans était mort, pendu dans sa cellule.

publicités

Mercredi 11 mai, un homme s’était pendu au centre de détention de Nantes. Vingt-quatre heures plus tard, un autre détenu s’est suicidé à la maison d’arrêt, où des records de surpopulation sont battus ces dernières semaines.

Le drame a eu lieu jeudi 12 mai 2022 aux alentours de 18h. Les sapeurs-pompiers de Loire-Atlantique, secondés par le SMUR (service médical d’urgence), ont été appelé à la Maison d’arrêt de Nantes, rue de la Mainguais pour venir en aide à un détenu.

publicités

Ce détenu se serait pendu à un porte-manteau, à l’entrée de sa cellule, avec un lacet, selon les premières constatations effectuées sur les lieux. Ni les personnels pénitentiaires, ni le Smur n’ont pu le sauver.

Un détenu fragile

Selon nos informations, cet homme, décrit comme étant fragile sur le plan psychologique​, avait déjà été hospitalisé. Il attendait d’être jugé dans le cadre d’une affaire correctionnelle. Son mandat de dépôt devait prendre fin en juin prochain.

publicités

Plus de 800 détenus le week-end dernier

La maison d’arrêt, qui compte théoriquement 420 places, bat des records de surpopulation depuis plusieurs semaines.

L’établissement, qui accueille les détenus en attente de jugement et les courtes peines, est actuellement occupé par plus de 800 détenus. Le week-end dernier, le chiffre est monté à 813​, selon une source syndicale. Du jamais vu à Nantes.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre