Accusé de promouvoir la culture du viol, Pépé le putois disparaît des productions Warner Bros

Le personnage de dessin animé, caricaturant un Français, créés en 1945 par le dessinateur Chuck Jones, ne sera plus utilisé par la Warner Bros., rapporte le « Hollywood Reporter ».

publicités

Les studios américains Warner Bros ont décidé de supprimer de leur catalogue le personnage de Pépé le Putois, accusé de contribuer à la « culture du viol ». Le personnage a également été supprimé du film Space Jam 2 qui doit prochainement sortir au cinéma.

Pépé le Putois (Pepe le Pew dans sa version originale), c’est cette petite moufette noire et blanche que l’on a vue dans des dizaines de dessins animés aux côtés de Bugs Bunny ou encore Daffy Duck. Il est caractérisé par une odeur pestilentielle, un fort accent français, et surtout son obsession pour la gent féminine, au point qu’à chacune de ses apparitions, aux côtés des autres Looney Tunes, Pépé le Putois est a minima un dragueur particulièrement lourd, souvent à la limite du harcèlement, embrassant de force Pénélope. « Elle n’est plus vraiment timide », dit Pépé le Putois dans cet épisode de 1995.

publicités

« Il attrape et embrasse une fille qu’il ne connaît pas »

Dans cet article, le journaliste américain estime que d’autres personnages de cartoon sont problématiques. Au fil de ses apparitions lorsqu’il poursuit de ses ardeurs la malheureuse Pénélope la chatte, il est a minima un dragueur lourd, souvent un harceleur et parfois un agresseur sexuel. Il normalise ainsi la culture du viol.

La scène où il apparait, et qui a été tournée en 2019, aurait été coupée au montage. C’est la comédienne Greice Santo qui lui donnait la réplique, et l’animal n’hésitait pas à la harceler avant que l’actrice ne le gifle. C’est notamment pour ce type de séquence que la décision de supprimer ce personnage a été prise. Le chroniqueur Charles M. Blow a estimé dans les colonnes du New York Times que le comportement de Pépé le putois contribuait à “normaliser la culture du viol”.

publicités

Le chroniqueur s’est également exprimé sur le sujet sur son compte Twitter. “Les blogs conservateurs m’en veulent parce que j’ai dit que Pépé le Putois participait à la culture du viol. Voyons voir dans cette vidéo… Il attrape et embrasse une fille qu’il ne connaît pas, de manière répétée, sans son consentement et contre sa volonté. Elle se débat fortement pour lui échapper mais il ne la relâche pas. Il verrouille la porte pour l’empêcher de fuir” , a-t-il écrit sur le réseau social.

Des scènes douteuses

En effet, on voit très souvent l’animal essayant de forcer Pénélope à l’embrasser ou lui faire un câlin. Cependant, interrogée par Deadline, une source affirme que son retrait n’est pas lié avec les propos parus dans le quotidien américain.

Cela a aidé à enseigner aux garçons que ‘non’ ne voulait pas vraiment dire non, que cela faisait partie du ‘jeu’, la ligne de départ d’une lutte pour le pouvoir. Il enseignait que surmonter les objections ardues, même physiques, d’une femme était normal, adorable et drôle. Ils n’ont même pas donné à la femme la possibilité de PARLER.” , a poursuivit Charles M. Blow sur Twitter.

Franbuzz sur Facebook

Répondre