Alain, l’homme de 300 kilos bloqué chez lui depuis plus d’un an, enfin évacué par une grue à Perpignan (VIDÉO)

Atteint d’obésité morbide et bloqué chez lui depuis juillet 2019, Alain, qui pèse 300 kilos, est évacué ce mardi 1er décembre 2020 de son domicile à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Une grue a transporté le quinquagénaire vers son ambulance.

publicités

Alain, ce Perpignanais de 52 ans qui pèse plus de 300 kg, a été évacué, vers 11 heures ce mardi 1er décembre, de son appartement situé en plein cœur de Perpignan. Il est transféré plusieurs semaines vers le CHU de Montpellier avant d’être soigné dans une clinique au nord de Toulouse.

publicités

« Afin de ne prendre aucun risque, les voisins ont été priés de quitter temporairement leur logement durant toute l’opération », précise la préfecture. La prise en charge du patient s’est achevée, avec succès, à la mi-journée. Comme prévu, l’immeuble où réside Alain P. a été consolidé, et une partie de la façade a été enlevée, ce mardi matin.

Enormes préparatifs

Pour cette opération d’envergure et aux risques multiples, il a d’abord fallu préparer le terrain. En effet, dès cet été, lors d’un point de situation début août 2020, la préfecture des Pyrénées-Orientales indiquait à Actu.fr, que le bâtiment « présentait des faiblesses. Il y a un risque d’effondrement ». Le patient, âgé de 52 ans, vit au premier étage. Dans le quartier Saint-Jacques, il a donc été nécessaire de s’employer lundi.

publicités

Travaux de serrurerie, évacuation des encombrants, mise en place d’un butonnage des murs mitoyens, de l’étaiement pour soutenir le plancher, dépose de l’éclairage public, enlèvement de bornes de stationnement : tout a été calculé pour que l’évacuation se passe sans encombre. De véritables équipements de chantier ont pris place, comme l’expliquait à Actu.fr, Jean Codognès, l’avocat du patient.

« Ils vont positionner un conteneur au même niveau que le premier étage de l’immeuble. Il sera suspendu au bras d’une grue Hugon, qui va passer par-dessus les maisons du quartier. Ca va être assez spectaculaire. S’il reste dans cette situation, il a zéro chance de s’en sortir. Si on le sort, il a une chance sur deux. C’est considérable… » Me Jean CodognèsAvocat d’Alain P.

Évaluation globale de son état de santé

Alain Panabière sera conduit dans un premier temps au CHU de Montpellier pour une « évaluation globale » de son état de santé, avant son transfert quelques semaines plus tard vers un centre de rééducation, selon le chef du service Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition, Antoine Avignon.

« Quand on re-mobilise une personne immobilisée pendant deux à cinq ans, il y a un risque de décompensation circulatoire, de thrombose. C’est un système cardio-vasculaire longtemps au repos qui est réactivé », précise le médecin.

Vivant reclus chez lui depuis des années, et immobilisé au sol depuis plus d’un an « après s’être vraisemblablement cassé une jambe », selon son avocat Jean Codognès, Alain Panabière était alimenté par son frère mais son état de santé se dégradait rapidement. Après des mois de tractations entre sa famille, son avocat et les autorités, une solution a été trouvée et l’opération a été préparée et coordonnée par les services de l’Etat, du département et de la ville.

Me Codognès avait envoyé fin octobre une lettre au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin pour lui demander une intervention urgente. Quelques jours plus tard, son client et la Ligue nationale contre l’obésité avaient porté plainte contre X pour « non-assistance à personne en danger » et « omission de porter secours à personne en péril ».

Une quarantaine de personnes prêtes pour l’évacuation

L’opération, engagée par les services de l’État, a nécessité une logistique hors normes : près d’une quarantaine de personnes, de la mairie de Perpignan, du milieu médical aux pompiers en passant par une entreprise privée de levage, ont été mobilisées ce mardi. L’Agence Régionale de Santé d’Occitanie a supervisé cette évacuation.

Première étape : il a fallu en premier lieu consolider la bâtisse dans laquelle vivait le quinquagénaire. Ce lundi 30 novembre, « des travaux préparatoires techniques et logistiques ont été effectués par les services municipaux et des spécialistes du bâtiment afin d’assurer la sécurité de tous durant l’intervention », a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales. Il a fallu entre autres enlever du mobilier urbain, des pièces d’éclairage public et des bornes de stationnement.

Les autorités ont également procédé à l’évacuation de l’ensemble du voisinage pendant toute la durée de cette opération à hauts risques. Sur place, c’est une grue d’une capacité de 100 tonnes, équipée d’une flèche de pas moins de 60 mètres qui a été installée.

Franbuzz sur Facebook

Répondre