Amazon oblige-t-il ses salariés à uriner dans .. des bouteilles ? !

Faute de temps, en raison d’exigences intenables de la part du géant du commerce en ligne, des salariés d’Amazon disent devoir uriner dans des bouteilles. Livreurs ou employés des entrepôts, même combat. Aux Etats-Unis, l’aile gauche du camp démocrate s’en est emparé.

publicités

Depuis plusieurs jours, le géant américain Amazon fait de nouveau polémique pour des raisons sociales. Le déclenchement de ce scandale vient du tweet du démocrate américain Mark Pocan. Celui-ci accuse Amazon de donner une charge de travail trop conséquente à ses employés pour trop peu de pauses. Les contraignants à uriner dans une bouteille pour ne pas perdre de temps.

Maltraités depuis plusieurs années

Déjà en 2018, Bernie Sanders tweetait son inquiétude sur le rythme soutenu des employés et sur cette polémique des toilettes. Certains médias tels The Venge évoquaient ce problème notamment au Royaume-Uni. Mais aucun changement de la part d’Amazon qui dit même ne pas être au courant de cette pratique.

publicités

En février dernier, Amazon aurait aussi transmis de nouvelles consignes à ses employés américains. Parmi ces règles, on retrouve celle de ne pas uriner ou déféquer dans la rue sous peine d’être licencié.

Ceci semble bien être la preuve qu’Amazon est au courant que ses salariés n’utilisent pas toujours les toilettes. Pour autant, l’entreprise n’aurait rien changé aux conditions de travail de ses employés et nie toujours en bloc ces accusations.

publicités

Nombreux témoignages

Le média américain Vice délivre une enquête sur les conditions de travail chez Amazon et constate qu’il y a de nombreux témoignages à ce sujet. Malgré cela Amazon dément et tweet en réponse à Mark Pocan : « Vous ne croyez quand même pas à ce truc de ‘pipi dans des bouteilles’, n’est-ce pas ? Si c’était le cas personne ne travaillerait pour nous! » .

Depuis les réseaux se déchainent avec des tweets, des témoignages et des photos à l’appui pour prouver qu’Amazon ment. Le média Vice confirme ces témoignages et ajoute même : « Le fait que les livreurs Amazon urinent dans des bouteilles ou des tasses à café dans leurs véhicules n’est pas inventé. Cela a été très bien documenté, il s’agit d’une inquiétude importante dont nous ont fait part de nombreux livreurs à travers le pays » .

Amazon au courant ?

Si Amazon explique ne pas être au courant de ces pratiques – voire même qu’elles n’existent pas – , le média The Intercept assure le contraire. En février, le géant du e-commerce a en effet transmis de nouvelles consignes de comportement à ses employées aux États-Unis. L’entreprise a ainsi informé ses salariés qu’ils seraient licenciés s’ils « urinaient ou déféquaient » dans la rue.

Ce qui prouve qu’Amazon est au courant que certains de ses salariés n’utilisent pas forcément des toilettes pour se soulager.

Pire encore, The Intercept explique avoir eu accès à un récent e-mail envoyé par un manager d’Amazon. Il stipule à d’autres managers que les livreurs « ne doivent pas renvoyer à l’entrepôt des sacs contenant des selles humaines ». « Faites-vous comprendre et dites-leur qu’ils ne peuvent pas déféquer ou laisser des bouteilles d’urine dans les sacs. »

Vice précise que ce problème ne touche pas uniquement les livreurs. Aux Etats-Unis, des salariés qui travaillent dans les entrepôts ont assuré au média qu’ils étaient obligés de se retenir d’aller trop souvent aux toilettes pour ne pas perdre trop de temps. « Si vous allez aux toilettes de manière normale… cela devient un problème, explique l’une d’entre eux. Cela peut être noté, et vous pouvez être viré ».

Ce « toilette gate » n’est pas la première révélation à propos des conditions de travail à Amazon. En 2016, on apprenait par exemple qu’en Ecosse, certains employés de l’entreprise de vente en ligne dormaient sous des tentes, à proximité de leur entrepôt en raison de frais de transport et de logement trop élevés…

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre