Anne Hidalgo annoncera sa candidature à la présidentielle dimanche à Rouen

Anne Hidalgo sera candidate à l’élection présidentielle en 2022 et annoncera sa candidature ce dimanche à Rouen, en compagnie du maire de la ville Nicolas Mayer-Rossignol.

publicités

« Plus rien ne m’empêche de me déclarer » a lâché hier Anne Hidalgo lors d’un déplacement parlementaire à Montpellier. La maire socialiste de Paris a finalement rompu le silence pour évoquer frontalement sa candidature à l’élection présidentielle, d’autant qu’un autre socialiste, Arnaud Montebourg l’a devancé il y a quelques jours.

Cette candidature faisait l’objet d’un faux suspense, Anne Hidalgo ayant affirmé mardi lors des journées parlementaires du PS à Montpellier que plus « rien » ne l’empêchait de se déclarer.

publicités

Ce déplacement à Rouen, dont le maire Nicolas Mayer-Rossignol est un proche de l’édile parisienne, devrait être suivi par une interview dans un journal télévisé. Anne Hidalgo ajoute son nom à la longue liste de candidats déclarés ou putatifs à gauche, dont l’insoumis Jean-Luc Mélenchon, l’ex-socialiste Arnaud Montebourg, qui s’est lancé samedi dernier, le communiste Fabien Roussel ou encore le candidat qui sera issu de la primaire écologiste.

« Le match n’est pas joué »

Un vote interne des militants socialistes, promis par le premier secrétaire Olivier Faure, interviendra après le congrès du PS fin septembre et permettra de la départager de ses potentiels concurrents, dont le maire du Mans Stéphane Le Foll. Mais elle déjà le soutien d’une large part des élus socialistes, dont Olivier Faure. Anne Hidalgo n’est pour l’instant créditée que de 7 à 9 % des voix selon les sondages, mais ses soutiens affirme que « le match n’est pas joué ».

publicités

Anne Hidalgo se préparait depuis plusieurs mois, avec un tour de France, puis un rassemblement en juillet dernier à Villeurbanne de son « équipe de France des maires et élus locaux », avec lesquels elle compte bâtir son programme. En août, elle avait rencontré les militants et militantes socialistes à Blois lors des journées d’été du PS en août, avant les journées parlementaires des socialistes à Montpellier.

Transition écologique, « enjeu numéro 1 »

Dans son programme, pas encore dévoilé, elle entend notamment insister sur la transition écologique, qui doit être selon elle « l’enjeu numéro 1, mais il faut que cette transition écologique ne se fasse pas au détriment des classes moyennes et des catégories populaires », a-t-elle expliqué mardi, estimant que « pour cela il faudra mettre le paquet, tous les moyens. Les cinq ans qui viennent sont décisifs ».

Elle veut aussi « remettre les bases de l’école au cœur des promesses républicaines », repenser la question du travail et les nouvelles protections à apporter, décentraliser davantage et redonner de l’autonomie aux collectivités, retrouver le leadership européen en matière de transition écologique… Elle a promis « des propositions fortes, crédibles, qui font rêver mais qui peuvent être mises en œuvre ». « On sait qu’en politique rien n’est écrit d’avance », a-t-elle ajouté, estimant « être en capacité de rassurer les Français mais aussi de les surprendre ».

Avec AFP