Barbara Pravi, la néo-Piaf, une voix féministe qui représentera la France à l’Eurovision (VIDÉO)

L’auteure-compositrice-interprète française de 27 ans, Barbara Pravi, a remporté samedi soir le concours «Eurovision France» et défendra nos couleurs en mai, au télé-crochet européen à Rotterdam. Qui est cette Parisienne « aux yeux noirs » et à la gestuelle d’Edith Piaf ?

publicités

On connaît le nom de celle qui représentera la France lors de l’édition 2021 de l’Eurovision qui aura lieu à Rotterdam aux Pays-Bas en mai prochain. Il s’agit de la Parisienne de 27 ans, Barbara Pravi, une talentueuse auteure-compositrice-interprète.

La jeune femme s’est fait connaître en 2016 grâce au générique du film Heidi puis en sortant son premier single « Pas grandir » en 2017. En 2020, elle a dévoilé un EP de 5 titre intitulé « Reviens pour l’hiver« . En plus de ses compositions, elle a notamment écrit des chansons pour des artistes tels que Chimède Badi, Yannick Noah, Julie Zenatti ou encore Jaden Smith.

publicités
image: Eurovision

Cette victoire n’était pas vraiment une surprise pour les connaisseurs : la jeune artiste très engagée dans la cause féministe était en effet en tête du classement des experts de l’Eurovision, et avait reçu le soutien de nombreux artistes avant sa prestation. Il ne restait plus qu’à confirmer une fois sur scène, ce qu’elle a fait… mais dont elle ne se souvient plus !

« Voilà, voilà, voilà, voilà qui je suis… » Sa chanson au refrain entêtant est de son propre aveu basée sur son expérience personnelle. Elle l’a interprété d’une voix écorchée, avec une gestuelle qui n’est pas sans rappeler celle de Piaf.

publicités

« Elle ramasse la flèche laissée par Edith Piaf ou Barbara et l’envoie encore plus loin », a commenté après sa prestation l’un des jurés, le compositeur André Manoukian. Plusieurs autres avaient les larmes aux yeux après la chanson.

Elle essuyait les verres au fond du café

Barbara Pravi est arrivée en tête à la fois des votes du public ainsi que des dix membres du jury. Son nom de scène « Pravi » signifie « ce qui est vrai » en serbe, un clin d’œil son grand-père. Une authenticité qui ne ment pas quand elle chante son titre « Voilà ». « Il fallait que ce soit avec une chanson que je puisse porter, qui ait de la valeur pour moi, dont je n’aurais jamais honte », explique la chanteuse dans une interview à 20 Minutes.

Barbara Pravi a commencé la musique à l’aube de ses 20 ans. « J’étais serveuse, je ne savais pas comment y arriver, je ne connaissais personne, raconte la jeune femme aux bouclettes brunes, à 20 MinutesJ’ai dépensé mes premiers salaires pour produire le clip d’une chanson que j’ai réalisé avec mes potes de café ».

En novembre 2016, elle s’illustre dans le rôle de Solange Duhamel dans le spectacle musical « Un été 44 » où elle interprète des textes écrits par Jean-Jacques Goldman, Charles Aznavour ou encore Maxime Le Forestier. Fin 2017, Florent Pagny la propulse en première partie de sa tournée 55 Tour. Et en février 2020, elle sort son second EP intitulé « Reviens pour l’hiver ».

Une militante féministe

Ses engagements, Barbara Pravi les assume et les revendique. L’interprète de Personne d’autre que moi milite activement pour les droits des femmes. Sur le plateau de Taratata en 2018, l’invitée de Nagui se confiait sur les raisons de son combat. « Je raconte essentiellement des choses que j’ai vécues. Le Malamour (NDLR : un de ses morceaux) raconte une histoire que j’ai vécue puisque je me suis fait taper par mon copain quand j’étais plus jeune.»

La même année, la militante féministe a intégré un collectif de 39 femmes – qui se compose d’Olivia Ruiz et Elodie Frégé, deux anciennes candidates de la Star Academy, ou encore Agnès Jaoui – pour interpréter Debout les femmes, l’hymne du Mouvement de libération des femmes (MLF). Autre pierre à son édifice, Barbara Pravi utilise sa petite notoriété sur Instagram, où 37 000 personnes la suivent. Très active, la chanteuse ne s’arrête jamais “d’écrire des histoires”. Tel est son “rêve fou”.

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre