Brest : Une femme soupçonnée d’avoir tué son mari, après sa tentative de suicide, pendant que les enfants dormaient dans la chambre voisine

Le drame s’est déroulé à Brest jeudi soir, après qu’une dispute ait éclaté au sein du couple, alors que les deux jeunes enfants dormaient dans la chambre voisine. Selon les premiers éléments, elle a déclaré que son mari aurait tenté de se suicider avant de changer de version. 

publicités

Grièvement blessée, avec des plaies saignantes au niveau de la tête, la victime âgée de presque 30 ans avait été prise en charge par les secours dans un état critique dans la nuit de jeudi à vendredi avant de décéder quelques heures plus tard. Sa compagne a été mise en examen pour meurtre par conjoint.

Le parquet de Brest indique avoir ouvert une information judiciaire du chef de « meurtre par conjoint », après des faits qui se sont produits dans la nuit de jeudi au vendredi 1er avril, au domicile d’un couple à Brest. Âgée de 34 ans, la compagne de la victime a reconnu « être l’unique auteure » de « deux coups de feu tirés à l’aide d’une carabine ». La victime âgée de presque 30 ans, grièvement blessée avec « des plaies saignantes au niveau de la tête », avait été prise en charge par les secours dans un état critique avant de décéder quelques heures plus tard.

publicités

D’après Le Télégramme qui avait révélé l’affaire, les deux enfants du couple dormaient dans leur chambre à l’arrivée des secours. Ils ont été retrouvés sains et saufs. Quant au père, il a été transporté en urgence absolue vers l’hôpital de la Cavale Blanche de Brest, où il est décédé vendredi matin. Sa femme, une infirmière de 34 ans, a été placée en garde à vue dans les locaux de la police avant d’être mise en examen pour meurtre par conjoint et placée en détention provisoire.

Le parquet évoque de « premières explications très sommaires et confuses » de la compagne qui « pouvaient laisser entendre qu’il y avait eu une dispute conjugale ayant débouché sur deux coups de feu tirés par le blessé lui-même et par la conjointe ». Cependant, « les éléments fournis par la conjointe justifiaient que celle-ci soit placée en garde à vue pour des faits de tentative de meurtre par conjoint ».

publicités

Le couple pratiquait le tir sportif

Présentée à un juge d’instruction samedi soir, la mise en cause a été mise en examen et placée en détention provisoire. Si le parquet estime que « de nombreuses zones d’ombre persistent », les motifs de la dispute « semblent porter » sur « la vie intime du couple ». Des investigations en cours doivent permettre d’apporter des éclaircissements, d’après le parquet, qui indique que les deux partenaires pratiquaient le tir sportif.

Une dizaine d’armes à feu, carabines et armes de poing, et « un nombre très important de munitions » ont été saisis lors d’une perquisition au domicile ainsi que du matériel multimédia. Selon le parquet, la mise en cause encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Une autopsie du corps de la victime sera réalisée en début de semaine prochaine.

avec AFP