Bruno des « 12 coups de midi » a été éliminé après 252 émissions (et le million en poche)

Le plus grand champion de l’histoire de l’émission a été éliminé ce mardi 5 octobre. Un coup de tonnerre pour Jean-Luc Reichmann et les fidèles de l’émission de TF1 qui ont suivi le plus grand champion depuis des mois.

publicités

Bruno a fait un parcours remarquable dans « Les 12 coups de midi », le jeu présenté chaque midi par Jean-Luc Reichmann, sur TF1. Avec 252 participations et une cagnotte à plus d’un million d’euros, le jeune homme de 30 ans détient plusieurs records du monde, dont celui du plus grand nombre de victoires dans un jeu té l é vis é , en solo. Bruno se confie sur son parcours et son élimination.

C’est fini pour Bruno ! Ce mardi 5 octobre, le grand champion des 12 coups de midi a été éliminé de la compétition. Un choc pour le célèbre maître de midi mais également pour Jean-Luc Reichmann qui voit partir celui qui était arrivé sur son plateau le 20 janvier dernier.

publicités

Après 252 participations et 1 026 107 euros de gains, le trentenaire s’est donc incliné face à Loris lors du Coup fatal sur la question : « En France sous la IVème République, quel était le titre du chef du gouvernement ? » S’il avait bien la réponse, « président du conseil », il n’a pas eu le temps nécessaire pour le dire. Une nouvelle page se tourne donc pour le jeu de TF1 qui avait suivi durant des mois l’incroyable ascension de Bruno qui ne cessait de battre tous les records dans le programme.

Éliminé par un « coup fatal »

C’est lors d’un « coup fatal », course contre la montre où les deux finalistes du jour tentent de ne pas épuiser le chrono qui leur est imparti, que Loris, un étudiant en médecine de 20 ans, a eu raison de Bruno. « Si j’avais voulu que mon élimination se passe d’une certaine manière, j’aurais voulu qu’elle se passe comme ça. Lors du coup fatal, les deux chronos étaient très serrés jusqu’à la fin. J’ai répondu juste après le gong. Je n’ai pas de regrets », a confié le normand à Téléstar .

publicités

Dans un autre entretien au magazine, il avait avoué vouloir profiter de ses gains colossaux pour s’offrir un voyage en Floride, « pour faire les parcs d’attractions ». Nul doute que des sensations fortes, il doit en avoir vécu, au fil des victoires et des gains, alourdissant chaque jour un peu plus le contenu de sa cagnotte, dont il va désormais pouvoir pleinement profiter.

Un incroyable parcours

Après avoir détrôné Paul El Kharrat de la troisième place du classement des plus grands joueurs, le jeune homme a finalement devancé Christian Quesada, avant de s’octroyer la place d’Eric qui régnait en maître dans les 12 coups de midi avec ses 199 participations et 921 316 euros de cagnotte. De quoi le gêner malgré ses incroyables performances.

« Je suis très fier, évidemment très heureux et très ému. J’ai quand même un petit sentiment, pas de culpabilité, mais un petit syndrome d’imposteur quand même. Lorsqu’on voit le niveau d’Eric, Xavier, Hakim, on se dit à quel moment, je peux aller plus loin qu’eux ! (…) On se dit : ’est-ce que c’est vraiment mérité que je sois le meilleur de l’histoire de ce jeu ?’ », avait-il confié alors qu’il recevait de nombreuses critiques de la part d’internautes.

Le 28 août dernier, Bruno avait également battu le record du monde de victoires individuelles, tous jeux télévisés confondus. Il avait ainsi détrôné Marie-Christine de Tout le monde veut prendre sa place, l’émission qui était à l’époque présentée par Nagui sur France 2. La candidate se réjouissait de conserver son titre depuis 2018. Mais Bruno s’est depuis fait une place sur le petit écran, balayant tout sur son passage.

Fini donc les coups de maître à répétition et les découvertes d’étoiles mystérieuses – dont il a également battu le record -, Bruno rentre chez lui les bras chargés de cadeaux. Le champion peut en tout cas compter sur sa mère et son beau-père qui poursuivent la logistique et la gestion de ses lots. Le candidat des 12 coups de midi va également pouvoir passer aux choses sérieuses et partir à la recherche de l’âme sœur, mais surtout d’un nouveau travail. En pleine compétition, Bruno avait en effet appris son licenciement. Au chômage, il n’était cependant pas pressé d’envoyer des candidatures, préférant se concentrer sur le jeu qui lui a rapporté très gros. Une stratégie gagnante jusqu’à ce jour fatidique.

Franbuzz sur Facebook

Répondre