Camille Lehoux, doyen des Bretons, est décédé à 108 ans, il venait de se faire vacciner contre le Covid

Doyen des Penvénanais et plus âgé des hommes bretons, Camille Lehoux qui résidait au foyer logement de Penvénan s’est éteint, dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 février 2021. Il avait fêté ses 108 ans le 25 juin 2020. 

publicités

Camille Lehoux, doyen des Bretons, aurait fêté ses 109 ans, le 25 juin. Il s’est éteint dans la nuit de lundi à mardi, à l’Ehpad du Verger des Korrigans, à Penvénan (Côtes-d’Armor) où il résidait. « Il est mort en toute sérénité, dans son lit et sans s’en rendre compte… », commente une infirmière.

Une belle mort pour ce phénomène de longévité, né en 1912. Il a connu la Première Guerre mondiale, dont il conservait un souvenir intact, l’épidémie de grippe espagnole, puis la Seconde Guerre mondiale et un confinement alors qu’il était prisonnier dans des camps ravagés par une épidémie de typhus.

publicités

Camille Lehoux était venu s’installer à Penvénan, pour se rapprocher de sa fille à Port-Blanc. Au foyer logement, il aimait recevoir et parlait sans détours de son âge. « J’ai parfois de grands moments d’ennui. Je deviens complètement aveugle. Je ne peux plus causer comme je veux. […] Je suis étonné d’être arrivé à cet âge-là. »

Il ajoutait même dans un éclat de rire: « Je n’ai jamais eu peur de la mort. C’est pour ça qu’elle m’évite. »

publicités

Une curiosité intellectuelle

Mercredi 27 janvier, il s’était fait vacciner contre le Covid-19, pandémie qu’il prenait avec philosophie… Tous ceux qui l’ont rencontré garderont de lui le souvenir de sa grande vivacité d’esprit, de son goût pour les nouvelles technologies et de sa curiosité intellectuelle. Malgré quelques petits problèmes de santé récents, il aimait plaisanter sur son grand âge en disant avec humour : « On a dû m’oublier… »

Un dernier hommage lui sera rendu lors d’une cérémonie, en l’église Notre-Dame de Penvénan, vendredi 5 février, à 10 h30.

Franbuzz sur Facebook

Répondre