Castex annonce que les enfants pourront ne pas aller à l’école jeudi et vendredi

Un confinement préventif. Afin de limiter le risque de troisième vague de Covid-19 en janvier, les écoliers et les lycéens pourront ne pas aller à l’école jeudi et vendredi, a confirmé Jean Castex.

publicités

À l’approche des vacances de Noël, l’objectif est plus que jamais d’éviter des contaminations trop nombreuses lors des réunions familiales qui vont avoir lieu, alors que les déplacements entre régions sont autorisés et que le couvre-feu ne sera pas appliqué le 24 décembre.

En ce sens, les enfants seront autorisés à ne pas se rendre en cours le jeudi 17 décembre et le vendredi 18 décembre. Une recommandation émise par le Conseil scientifique, que Jean Castex a officialisé ce mardi 15 décembre, déclarant au micro d‘Europe 1 : « si vous pouvez ne pas emmener vos enfants à l’école jeudi et vendredi (…) vous le faites ».

publicités

« A chaque fois que cela est possible, surtout si on doit recevoir à Noël des personnes vulnérables, le Conseil scientifique (…) a dit (…) si vous pouvez ne pas emmener vos enfants à l’école jeudi et vendredi (…), vous le faites », a déclaré Jean Castex sur Europe 1, reprenant une recommandation du Conseil scientifique. Il recommande également de s’autoconfiner une semaine avant les réunions familiales et amicales de fin d’année.

Pas de date pour la restauration

Une note sera adressée mardi aux recteurs. Les parents devront toutefois prévenir les établissements scolaires. Les scientifiques appellent en outre les écoliers et les lycéens à renforcer les gestes barrières en cette dernière semaine avant les vacances. L’eurodéputé EELV Yannick Jadot a salué une recommandation « pragmatique ». « Ça c’est pragmatique, faisons confiance aux Français », a-t-il dit sur BFMTV/RMC.

publicités

Jean Castex a également souligné qu’il ne pouvait pas « garantir » à ce jour que les cafés, bars et restaurants « rouvriront le 20 janvier ». « Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes, dont j’ai déjà dit qu’elle pouvait être propice à une circulation accélérée » du virus « si nous n’étions pas collectivement responsables », a déclaré le Premier ministre.

Clause de revoyure pour la culture

« C’est un crève-cœur pour moi de fermer les restaurants mais c’est nécessaire », a insisté Jean Castex, affirmant que prendre ces décisions était « une grande source de difficultés parfois de souffrance ». Concernant le monde de la culture, également durement éprouvé par les restrictions, le Premier ministre a rappelé que les « résultats » sanitaires n’étaient « pas encore au rendez-vous » pour permettre une reprise.

« L’exception culturelle, ce n’est pas l’exception sanitaire », a résumé le Premier ministre, alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi pour protester contre les fermetures. « Une clause de revoyure » a été fixée aux acteurs de la culture « le 7 janvier, ils vont y travailler avec la ministre et voir comment, si les conditions épidémiologiques s’améliorent, on pourra à ce moment-là envisager progressivement leur réouverture », a poursuivi Jean Castex. Ce mardi, la France entre dans une nouvelle phase du déconfinement avec la suppression des restrictions de déplacement et le retour du couvre-feu.

Cet auto-confinement est d’autant plus important pour ceux qui prévoient de rencontrer des personnes âgées, les plus vulnérables au virus, pendant les fêtes, souligne le conseil scientifique, actant qu’il n’est pas possible de «limiter les rencontres familiales» en cette période.

Franbuzz sur Facebook

Répondre