Cette femme donne naissance à des jumeaux à l’âge de 64 ans et perd la garde de ses enfants

En 2017, cette mère a donné naissance à des jumeaux à l’âge de 64 ans. Après plusieurs années de bataille juridique, le tribunal espagnol vient de conclure qu’elle ne pouvait pas s’occuper correctement de ses enfants.

publicités

Cette femme met au monde des jumeaux à l’âge de 64 ans

Cette femme de 69 ans a définitivement perdu la garde de ses deux enfants. Elle les avait mis au monde en 2017, alors qu’elle était âgée de 64 ans. Le tribunal espagnol a jugé qu’elle était inapte à s’occuper d’eux.

Cet arrêt de la Cour suprême met fin à une bataille juridique de quatre ans mené par Mauricia Ibanez, la mère de famille. En effet, elle a mis au monde Gabriel et Maria de la Cruz en 2017, après un traitement de fertilité aux États-Unis.

publicités

Le tribunal a estimé que les jumeaux se trouvaient « dans une situation de vulnérabilité évidente », notamment en raison de l’incapacité de leur mère à coopérer avec les services sociaux. Comme l’a déclaré la Cour, la décision est basée sur les évaluations des expertes et non sur l’âge de la femme.

Ses enfants sont placés en famille d’accueil car elle est jugée inapte à s’en occuper

Peu après leur naissance, les jumeaux avaient été placés en famille d’accueil. Mauricia Ibanez avait signé un accord avec les services sociaux selon lequel elle engagerait une assistante pour s’occuper des enfants. Seulement dix jours après son retour de l’hôpital, les autorités avaient conclu que les jumeaux étaient « en danger ».

publicités

Aussi, la femme a également un autre enfant. Cette fille, également née par une FIV, est prénommée Bianca. Elle est aujourd’hui âgée de 11 ans et vit désormais au Canada, dans sa famille adoptive.

Après la décision de 2017, l’avocat de Madame Ibanez a pris la parole. Il a confié que sa cliente était « très désemparée et traumatisée« . Depuis, la femme est contrainte de se rendre à l’évidence que ses enfants seront placés en famille d’accueil.

Source: letribunaldunet

Franbuzz sur Facebook

Répondre