Coronavirus à Montpellier : Une infirmière poussée à partir parce que les propriétaires ont peur du Covid-19

Par peur d’être contaminés, des propriétaires ont coupé l’eau, le chauffage et la télévision aux proches d’une infirmière résidant près de Montpellier (Hérault), pour les forcer à déménager.

publicités

Une enquête préliminaire a été ouverte après qu’une infirmière a dit avoir été contrainte de quitter son domicile, dans un petit village de l’Hérault, par son propriétaire qui craignait d’être contaminé par le coronavirus, a annoncé jeudi le parquet de Montpellier.

Cette enquête préliminaire a été ouverte jeudi « afin d’établir si les conditions dans lesquelles cette personne a été amenée à quitter son domicile étaient susceptibles de recevoir une ou plusieurs qualifications pénales », a précisé le procureur de Montpellier, Fabrice Belargent dans un communiqué.

publicités

La peur d’être infecté par un membre de la famille

Mélina, 37 ans, infirmière anesthésiste au bloc opératoire et au service de réanimation de l’hôpital Lapeyronie à Montpellier (Hérault) vit un vrai cauchemar. Depuis quelques jours, cette mère a été contrainte de quitter son logement avec toute sa famille. La raison ? Ses propriétaires craignaient d’être infectés, relate la Gazette de Montpellier. Avec son compagnon, Mélina occupait « le rez-de-chaussée d’une maison située à Montarnaud » alors que sa fille de 20 ans et sa petite-fille de 3 ans vivaient dans un appartement de 25m² dans la capitale héraultaise.

Face à la crise sanitaire, l’infirmière a décidé de réunir sa famille dans sa maison, y compris sa mère, résidant dans un Ephad et atteinte d’une maladie pulmonaire. « La directrice de l’établissement m’a vivement recommandé de la récupérer », explique-t-elle. Pour ne pas prendre le risque de les contaminer, Mélina s’est quant à elle installée dans l’appartement de sa fille, plus proche de son lieu de travail.

publicités

La Gazette de Montpellierqui a révélé l’affaire, explique avoir contacté la propriétaire. Expliquant «qu’ils ne respectaient pas le bail» (le logement étant fait pour accueillir deux personnes), elle leur a répondu que « ces gens n’avaient pas à venir chez nous (…) il y avait cette grand-mère qui était dans un établissement pour personnes âgées. On sait bien que ce sont des endroits à risque ces établissements. Nous ne voulions pas de ça chez nous ».

« On s’en fout que vous mouriez du moment que ce n’est pas chez nous »

Mélina explique que la propriétaire lui a jeté à la figure cette phrase douloureuse pour celle qui se dévoue pour sauver des vies : « On s’en fout que vous attrapiez le virus et que vous mourriez avec. Du moment que vous ne mourrez pas chez nous. » Si elle a accepté de témoigner, « c’est pour que ça ne se reproduise pas. Je ne comprends pas que l’on stigmatise autant les soignants. Le pire, c’est qu’au début du confinement, on leur faisait leur course pour qu’ils ne sortent pas de chez eux ».

L’affaire a entraîné de très vives réactions sur les réseaux sociaux, notamment de la députée LREM Coralie Dubost : « Odieux ! Mais quel genre d’humain êtes-vous pour oser chasser la famille d’une infirmière du CHU de Montpellier qui sauve des vies chaque nuit ? ». Le Ministre du logement, Julien Denormandie, a dénoncé « un acte abject. Cela montre ce que la crise révèle de plus sombre chez les gens ».

Elle a trouvé un logement gratuit sur AIRBNB

La situation étant devenue insoutenable, Mélina a décidé de lâcher sa location. Pour faire l’état des lieux, les propriétaires ont même exigé la présence des gendarmes. Enfin, ils ont déclaré vouloir désinfecter la maison et que le montant de la facture serait retenu sur la caution.

Un comportement incompréhensible pour l’infirmière, sous le choc, d’autant qu’au début du confinement, elle avait proposé à ses propriétaires de faire leurs courses pour éviter qu’ils sortent de chez eux.

Depuis, la mère de l’infirmière est retournée en maison de retraite, sa fille dans son appartement et son compagnon s’est installé chez ses parents. Mélina, quant à elle, a trouvé un logement gratuit sur AirBnb.

Franbuzz sur Facebook

Répondre