Coronavirus: Un Normand verbalisé pour avoir ajouté « apéro » sur son attestation

Dimanche 5 avril, une trentaine d’habitants de Cherbourg n’ont pas résisté à la tentation de profiter du beau temps hors de chez eux, sans raison valable. Ils sont tombés sur la police, qui les a invités à respecter le confinement.

publicités

Des policiers de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) qui procédaient à des contrôles de déplacements, ont eu une drôle de surprise, ce dimanche. Un homme leur a présenté une attestation dérogatoire sur laquelle il avait rajouté une case « apéro », rapporte Ouest-France.

Dans l’après-midi, ils étaient ainsi intervenus pour disperser un petit groupe de quatre personnes qui buvaient de l’alcool sur les pelouses. En début de soirée, la même scène s’est répétée avec des protagonistes différents. Mais surprise lorsque l’un d’eux a présenté son attestation sur laquelle il avait dessiné et coché la case « apéro ». Il a écopé d’une amende de 135 €.

publicités

Trois gardes à vue

Si cette touche humoristique peut prêter à sourire, il ne s’agit bien évidemment pas d’un motif valable de déplacement. Ce Normand a donc écopé d’une amende de 135 euros pour non-respect des règles de confinement mises en place par le gouvernement, afin de limiter la propagation du Covid-19.

Placés en garde à vue, les trois amis ont été remis en liberté avec une convocation au tribunal en décembre 2020.

publicités

Mais ce n’est rien à côté de ce qui attend un autre habitant de Cherbourg-en-Cotentin qui sera convoqué par la justice. Ce jour-là, il a été verbalisé pour la quatrième fois en moins de 30 jours. Il risque 3.750 euros d’amende et six mois de prison.

La réunion entre amis aura également coûté une garde à vue à trois d’entre eux, pour outrage et violation répétée du confinement avec une convocation devant la justice prévue en décembre 2020. « La police de Cherbourg-en-Cotentin a verbalisé une trentaine de personnes pour non-respect des règles liées au confinement », ce dimanche, a déclaré le commandant de police Grégoire Beck-Fuchs.

Franbuzz sur Facebook

Répondre