Des «conditions de détention horrifiantes» pour des animaux chez une famille girondine

Chiens chats, lapins, poule, cochons d’Inde… Une trentaine d’animaux ont été saisis ce mardi 2 mars à Saint-Sulpice-de-Guilleragues, en Gironde, après que deux associations de défense de la cause animale ont porté plainte.

publicités

La SPA et la gendarmerie ont mené mardi une opération dans le sud-Gironde, pour saisir une trentaine d’animaux détenus dans des conditions indignes au sein d’une maison familiale. « Les conditions de vie des animaux étaient catastrophiques, dignes d’une époque ancienne » témoigne un membre de l’association de défense des animaux Vénus, intervenue sur place.

l’association Vénus et la SPA ont porté plainte contre une famille résidant à Saint-Sulpice de Guilleragues, après qu’une enquêtrice de la SPA a été informée d’une situation problématique et d’un grand nombre d’animaux en situation de maltraitance.

publicités

Gendarmerie, direction départementale de la protection des populations (DDPP) et SPA, ont effectué une descente mardi dans le village de Saint-Sulpice-de-Guilleragues, près de La Réole (Gironde), pour une affaire de maltraitance sur animaux de compagnie.

publicités

Un membre de la famille déjà condamné

« L’un des membres de cette famille était déjà sous le coup d’une interdiction de posséder des animaux de compagnie, donc tout a ensuite été très vite. La plainte a été déposée dimanche, et ce mardi, les gendarmes, la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) ainsi que Vénus et la SPA étaient sur place pour la saisie ».

« Quatre chats étaient enfermés dans des clapiers à lapin. Neuf chiens se trouvaient dans une autre pièce, entourés de leur urine et dans les excréments », décrit Laurent Blanchard.

« En tout, une quinzaine de chiens, neuf chats, trois lapins, une poule, un pigeon paon, un cochon d’Inde, un chinchilla, une tortue d’eau », énumère l’association Vénus, sont trouvés dans des « conditions de détention horrifiantes », « des odeurs insoutenables ». Neuf chiens étaient ainsi retenus « dans une chambre au milieu de leurs excréments ». « Je n’avais jamais vu cela » témoigne auprès de 20 Minutes Laurent Blanchard-Talou.

Source: Francetvinfo

Franbuzz sur Facebook

Répondre