Deux fillettes de 4 et 6 ans retrouvées mortes à leur domicile près de Brest, leur mère hospitalisée

Deux fillettes de 4 et 6 ans ont été retrouvées mortes dans un appartement au Relecq-Kerhuon près de Brest (Finistère) ce mercredi 21 juillet en milieu de matinée. Inconsciente, la mère a été transportée à l’hôpital.

publicités

Deux sœurs de 4 et 6 ans ont été retrouvées mortes mercredi matin dans un appartement au Relecq-Kerhuon, près de Brest (Finistère). Inconsciente, la mère des fillettes a été hospitalisée. L’enquête s’oriente vers un drame familial. La mairie a mis en place une cellule psychologique pour les voisins et les proches des victimes.

«Je vous confirme la découverte de deux jeunes enfants, deux fillettes, l’une née en 2015, l’autre en 2017 à leur domicile», a réagi le procureur de la République à l’AFP. Il a ajouté que la mère avait été hospitalisée mais que ses jours n’étaient «a priori pas en danger». Elle aurait été retrouvée inconsciente, informe Le Télégramme.

publicités

La piste d’un drame intre-familial

Selon le Télégramme, c’est la grand-mère des victimes qui a prévenu les secours. A leur arrivée, les pompiers auraient trouvé la mère des enfants, âgée de 35 ans, inconsciente.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, la mère de famille leur a ouvert la porte avant de s’évanouir. Ils ont ensuite découvert les deux fillettes, âgées de 4 et 6 ans, allongées sur un lit avant de tenter, en vain, de les réanimer.

publicités

Selon Ouest-France, l’enquête s’orienterait vers un drame intra-familial. Le père aurait fait part à la mère de son intention de rompre, il y a quelques jours.

On ignore pour l’heure les causes de leur mort. Une autopsie des corps devrait avoir lieu ce jeudi. Âgée de 35 ans, la maman a été transportée à l’hôpital. Ses jours ne seraient « a priori pas en danger », selon le procureur. Le père était quant à lui absent au moment du drame, se trouvant en formation à Saint-Malo.

Une enquête, confiée à la brigade de recherches de Brest, a été ouverte pour faire toute la lumière sur la mort de deux fillettes. De source proche de l’enquête, il s’agirait d’un « drame de la séparation ».

Le père « avait annoncé la rupture à la mère et celle-ci, n’ayant pas supporté, aurait attenté à la vie de ses enfants avant de tenter d’attenter à la sienne », selon cette source, qui a précisé qu’une lettre avait été retrouvée au domicile. Une cellule psychologique a été mise en place à la mairie du Relecq-Kerhuon pour les proches et les voisins.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre