Dîners clandestins : Le ministre qui a mangé avec Pierre-Jean Chalençon démasqué

C’est la polémique du moment. Le collectionneur Pierre-Jean Chalençon aurait organisé des diners clandestins. Un ministre y aurait notamment participé et son identité vient d’être découverte.

publicités

Dîners clandestins de Pierre-Jean Chalençon : les ministres se défendent

C’est l’enquête du moment : qui a assisté aux dîners clandestins de Pierre-Jean Chalençon ? Depuis le reportage de M6, le collectionneur a tenté de se défendre comme il le pouvait.

VIA: Le Tribunal du net

Il avait d’abord affirmé avoir participé à des événements avec des ministres avant de se rétracter pour dire que c’était un poisson d’avril. La chaîne a campé sur ses positions en dévoilant un communiqué le 7 avril expliquant qu’une autre source confirme la présence d’un ministre à un de ces dîners clandestins. Mais qui est-il ?

publicités

Gabriel Attal a été soupçonné. Il aurait bien été invité mais aurait décliné comme l’a expliqué son amie Marlène Shiappa. Franck Riester, ministre en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité, a aussi démenti sa présence sur Twitter.

Le ministre présent démasqué

C’est alors que l’équipe de « Quotidien » a fait une révélation de taille sur l’identité du ministre. « Toute la journée, on a essayé de joindre M6. Personne n’a voulu parler. J’ai quand même appris que leur enquête progresse. Ils auraient le nom du ministre » , a expliqué le journaliste Azzedine Ahmed-Chaouch.

publicités

La chaîne attendrait des preuves solides pour dévoiler le nom de ce membre du gouvernement : « En fait, il manquerait la preuve comme on fit fatale, et irréfutable : une photo, un reçu ou un procès-verbal de la police. Sans un de ces éléments, il sera difficile de prouver la présence d’un ministre » , a poursuivi le journaliste.

Autre indice : un serveur présent lors de la soirée du 1er avril a confirmé qu’il avait servi un homme politique « aux cheveux gris » . Si un ministre a bien participé à ce type d’événement, il se soumet à de lourdes sanctions : « Dans la tête du Premier ministre, les choses sont très claires : s’il s’avérait qu’un ministre s’était rendu dans ce type de soirée, ce serait la démission, direct » , a souligné un proche de Matignon auprès de RTL. L’enquête continue !

Source: Publié par  Romane Pour Le Tribunal du net

Franbuzz sur Facebook

Répondre