Ébloui par le soleil, un chasseur tire sur une mère et ses deux enfants

Un chasseur a accidentellement tiré sur une mère de famille de 33 ans et ses deux enfants, âgés de 7 et 10 ans, alors qu’ils se promenaient dans le Beaujolais, ce dimanche 9 octobre. Tous les trois ont été blessés au niveau des membres inférieurs, et ont été hospitalisés.

publicités

Nouvel accident de chasse ce week-end. Les faits se sont déroulés sur la commune de Pommiers, dans le Beaujolais(Rhône), ce dimanche. Une mère et ses deux enfants âgés de 7 et 10 ans ont été touchés aux jambes par des plombs lors d’une promenade effectuée au milieu des vignes de Pommiers.

Ébloui par le soleil, un chasseur les a confondus avec du petit gibier, rapporte Le Progrès. Les trois victimes ont été transportées à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône pour être soignées, mais leurs jours ne sont pas en danger. Quant au chasseur, il a été libéré à l’issue de sa garde à vue. Son fusil a été saisi, tandis qu’une enquête pour violences avec arme a été ouverte.

publicités

Les trois victimes toujours hospitalisées

Les trois victimes ont été touchées aux jambes. Elles ont rapidement été transportées à l’hôpital. Leur pronostic vital n’était pas engagé. Ce lundi 10 octobre, la mère de famille et ses trois enfants étaient toujours hospitalisés à Villefranche-sur-Saône.

Qu’en est-il du chasseur ? Ce dernier a été placé en garde à vue par la gendarmerie, selon nos informations qui confirment celles du Progrès. Il a expliqué au militaire avoir été « ébloui par le soleil ».

publicités

Le chasseur a été relâché en attendant l’expertise de l’Office français de la biodiversité (OFB). Son fusil a été saisi.

Un second accident de chasse dans la Drôme

Ce même dimanche, un second accident de chasse a eu lieu dans la Drôme, à Vinsobres. Un homme de 62 ans qui cueillait des champignons a été gravement blessé à l’abdomen par le tir d’un chasseur, qui participait à une chasse au sanglier.

Selon le procureur de Valence, Laurent de Caigny, le tireur, président de la société de chasse locale, était «un chasseur confirmé». Il a été placé en garde à vue. Les prélèvements effectués n’ont néanmoins révélé aucune trace d’alcool ni de stupéfiants dans son sang. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie de Nyons.

Avec Agences