Elle a laissé sa fillette de 20 mois mourir de faim pendant six jours pour aller faire la fête

Partie faire la fête pendant six jours, une jeune maman de 19 ans retrouve son bébé ne respirant plus à la maison. Elle a plaidé coupable d’homicide involontaire.

publicités

Âgée de seulement 20 mois, la petite Asiah avait été abandonnée pendant six jours sans eau ni nourriture. Sa mère de 19 ans, Verphy Kudi, a plaidé coupable pour «homicide involontaire». C’est lorsque cette dernière est retournée à son domicile qu’elle a fait la macabre découverte.

L’histoire se déroule en décembre 2019. Alors âgée de 18 ans, Verphy Kudi part fêter son anniversaire pendant près de six jours et laisse son bébé seul. Une fois revenue, la jeune maman anglaise appelle le numéro d’urgence en disant que son enfant « ne respirait plus », rapporte le Sun.

publicités

Selon les autorités, elle aurait contacté le numéro d’urgence britannique, 999, en rentrant de son marathon de fêtes le 11 décembre, indiquant que «sa fille ne voulait pas se réveiller». La fillette a alors été conduite au Royal Alexandra Children’s Hospital de Brighton, avant d’être déclarée morte à son arrivée sur les lieux.

Le médecin légiste ayant autopsié son corps a conclu à la négligence de sa mère, constatant que la faim, la déshydratation et la grippe avaient causé le décès de la fillette.

La jeune mère de famille a plaidé coupable pour homicide involontaire. Lors de son procès, son père a déclaré que la jeune femme avait fugué de chez elle à l’âge de 14 ans. Depuis, personne n’avait eu de nouvelles. Verphy Kudi vivait dans un foyer de jeunes mamans et un signalement avait été fait à la protection de l’enfance concernant Asiah. Mais aucun travailleur social n’avait été désigné au moment des faits.

publicités

Jugement en attente

Arrêtée pour «homicide involontaire», ce à quoi elle a plaidé coupable le mois dernier, la jeune femme aurait laissé sa fille sans surveillance à onze reprises depuis sa naissance, a révélé le Times le 9 avril dernier. Les responsables de Gocher Court, le foyer pour familles vulnérables dans lequel elle résidait, s’étaient déjà entretenus avec elle dans le courant du mois d’octobre 2020 et avaient contacté les autorités.

La famille de l’adolescente, qui n’avait plus eu de ses nouvelles depuis près de six ans, n’aurait quant à elle jamais été alerté du comportement dangereux de Verphy Kudi. Lors du procès tenu en mars 2021, son père aurait déclaré : «Mon cœur est brisé. Ma fille était portée disparue. Elle l’était depuis l’âge de 14 ans.»

Dans un communiqué publié en marge du procès en appel tenu début 2021, l’organisation YMCA Downslink propriétaire de Gocher Court s’est déclarée «très choquée par cette tragédie». «Notre staff, en particulier ceux qui travaillent pour le complexe, sont toujours profondément affectés. Verphy Kudi et sa fille Asiah vivaient dans l’un des appartements indépendants du complexe depuis 11 semaines lorsqu’Asiah est décédée», a révélé l’organisation.

YMCA Downslink a souligné sa volonté de collaborer avec les autorités et d’«apprendre» de ce terrible évènement. Une enquête est toujours en cours, et le jugement de Verphy Kudi sera rendu le 28 mai prochain, après un rapport psychologique.

Verphy Kudi aurait abandonné son enfant à de multiples reprises avant le drame

Les détails exposés par l’accusation lors d’une audience l’année dernière montrent que Kudi a laissé son enfant sans surveillance à onze reprises. En effet, la première fois, c’était moins de deux mois avant le décès d’Asiah en décembre 2019, a révélé le Times. Un premier signalement avait été fait à la mi-octobre 2019.

Dès la première occasion, il était clair pour le personnel que Kudi avait laissé son bébé seul et elle avait été prévenu. Par la suite, il y a eu 11 autres occasions où la mère de famille a laissé son enfant sans surveillance. Y compris la fois où Kudi a laissé Asiah seule pour la dernière fois. Sept de ces incidents sont considérés comme « graves ». Son jugement ne sera prononcé que le 28 mai prochain.

Franbuzz sur Facebook

Répondre