Enlèvement de Mia : la petite fille retrouvée avec sa mère dans un squat en Suisse

La fillette de 8 ans et sa mère ont été retrouvées dans un squat de la commune de Sainte-Croix après avoir été enlevée mardi 13 avril. L’enfant est en bonne santé. Sa mère a été placée en garde à vue par les autorités suisses.

publicités

La fin d’une affaire rocambolesque. Après six jours d’intenses recherches, Mia Montemaggi, la fillette de 8 ans enlevée mardi dans les Vosges, a été retrouvée dimanche avec sa mère dans un squat en Suisse, a annoncé le procureur de la République de Nancy, où réside sa grand-mère maternelle. Cette dernière avait été désignée en janvier « tiers de confiance » par la justice.

Mia et Lola Montemaggi, 28 ans, ont été localisées par les enquêteurs à 10h45 dans cette usine désaffectée de la commune de Sainte-Croix, située dans le canton de Vaud. «En bonne santé», la fillette sera remise à sa grand-mère maternelle par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) «immédiatement mandatée pout aller la récupérer en Suisse».

publicités

« Les investigations ont permis de déterminer que Lola Montemaggi avait passé une première nuit en Suisse dans un hôtel à Estavyer-le-Lac (canton de Fribourg) avant d’être hébergée par une femme à Neufchatel (et) d’être déposée à cet immeuble squatté à Sainte-Croix », a annoncé dimanche le procureur de la République de Nancy dans un communiqué.

Un homme de 43 ans, soupçonné d’avoir participé à la préparation de l’enlèvement, devait être déféré ce dimanche avec les quatre autres suspects interpellés mercredi et jeudi à Paris et en région parisienne, a précisé le procureur plus tôt dans la matinée. Contrairement à ces quatre hommes qui « ont participé à l’expédition dans les Vosges, le cinquième n’y était pas mais il a contribué à sa préparation », a déclaré le magistrat.

publicités

Lola Montemaggi placée en garde à vue

«Ce sont près de deux cents gendarmes qui sont intervenus à un titre ou un autre dans le cadre de cette enquête», souligne-t-il également. «Deux gendarmes ont été missionnés sur le territoire suisse pour assister leurs collègues helvétiques», précise-t-il, remerciant «les autorités suisses de cet investissement hors normes qui a permis la localisation de la fugitive et de sa fille dans un temps très court». Les ravisseurs présumés ont affirmé avoir agi à la demande de la mère de l’enfant qui voulait récupérer sa fille.

Sa mère, Lola Montemaggi, 28 ans, a été placée en garde à vue par les autorités suisses qui ont également interpellé une personne sur le territoire helvétique, « d’autres interpellations » devant encore intervenir dans cette affaire, a précisé devant la presse la procureur de la République de Nancy François Pérain.

Cinq suspects doivent être présentés ce dimanche à un juge d’instruction de Nancy en vue de leur mise examen.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre