France – En prison, des détenus volontaires au travail pour fabriquer des masques de protection

Premières livraisons prévues la semaine prochaine. Les masques bénéficieront aux soignants et aux services du ministère de la Justice. Au total 140 détenus, tous volontaires et payés, sont mobilisés, rapporte France Bleu Provence ce jeudi 2 avril.

publicités

Depuis le 18 mars, à Arles (Bouches-du-Rhône), une vingtaine de détenus volontaires ont décidé de se mobilier en fabriquant des masques de protection dans l’atelier de confection de la prison. Les masques sont destinés aux soignants, aux surveillants de prison et aux agents de la Protection judiciaire de la jeunesse. Une initiative suivie par d’autres établissements pénitentiaires, à travers toute la France.

Près de 140 détenus volontaires

L’atelier de la prison d’Arles ne fabrique plus d’uniforme pour l’administration pénitentiaire mais des masques. Tout comme l’établissement pénitentiaire de Moulin. Depuis lundi, le centre pénitentiaire pour femmes de Rennes, ainsi que la prison de Val-de-Reuil se sont également mis à la confection de masques.

publicités

Cette initiative a séduit d’autres établissements pénitentiaires comme celui pour femmes situé à Rennes ou encore la prison de Val-de-Reuil, précise France Bleu. D’autres devraient rejoindre le mouvement, notamment Saint-Martin-de-Ré, Valence, Muret et Châteauroux. Ce sont 140 détenus qui sont mobilisés actuellement sur tout le territoire.

En trois jours, certains ont déjà réussi à fabriquer 800 masques. Objectif, 600 par jour !

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre