France – Mort depuis 6 ans dans son appartement, son corps est retrouvé grâce à des pigeons

La présence de pigeons, qui avaient pris possession des lieux depuis des mois, troublait la quiétude des voisins. Il s’est avéré que le propriétaire de cet appartement d’Ivry, était décédé depuis plus de six ans.

publicités

Triste découverte ce mercredi à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) : le corps d’un retraité de 68 ans a été découvert à son domicile, où il serait mort six ans plus tôt, rapporte Le Parisien.

Retrouvé grâce à des pigeons

En effet, une tempête a fait céder une fenêtre de l’appartement, laissant les pigeons entrer et sortir à leur guise. Et très vite, l’odeur insupportable des fientes a envahi la résidence. Ce qui poussera les habitants à se plaindre auprès des gérants. Eux-mêmes inquiétés par l’arriéré des charges du retraité, le syndic engage alors un cordiste pour refermer la fenêtre, en passant par le toit.

publicités

Face à l’inaction du gestionnaire de cet immeuble privé, certains, gênés par l’odeur des fientes, ont décidé de se rendre directement au commissariat pour se plaindre. Après quoi ce dernier a finalement fait appel à un cordiste pour fermer la fenêtre de l’appartement.

C’est lui qui a découvert le squelette du retraité décédé fin 2013, allongé sur le lit et recouvert de fientes de pigeons. Une enquête confiée au commissariat d’Ivry-sur-Seine a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de sa mort. Le quotidien régional précise qu’un fusil aurait été retrouvé au pied de son lit. Pour l’heure, l’hypothèse du suicide n’est pas confirmée.

publicités

Une alerte donnée dès 2013

En voyant le courrier s’entasser dans sa boîte aux lettres, des voisins avait déjà donné l’alerte l’année de son décès. «Quand j’ai vu que son courrier s’entassait, j’ai contacté le syndic et le commissariat à plusieurs reprises, mais rien n’a été fait. C’est vrai qu’à part le courrier, rien n’était suspect», a confié une habitante.

L’homme, qui vivait seul et en toute discrétion, était propriétaire de son logement, il n’y avait donc pas de véritables raisons de forcer la porte de son domicile. Une enquête a été ouverte par le commissariat d’Ivry pour déterminer les causes de sa mort.

Franbuzz sur Facebook

Répondre