Françoise Hardy demande l’euthanasie: Elle est dans un état de «souffrance cauchemardesque»

Après plusieurs années de combat contre la maladie, Françoise Hardy n’en peut plus et lance un appel à l’aide au législateur afin de rendre l’euthanasie possible en France. En effet, fatiguée par son cancer, elle souhaiterait être euthanasiée pour ne plus souffrir.

publicités

Françoise Hardy vit une période très douloureuse. Atteinte d’un cancer du pharynx, elle ne pourra plus jamais chanter. Mais ce qui est le plus difficile pour la chanteuse de 77 ans, c’est de ne pas pouvoir abréger ses souffrances grâce à l’euthanasie.

C’est un appel à l’aide. Un véritable cri du cœur. Françoise Hardy, l’interprète de « Mon amie la rose », « Le Temps de l’amour » ou encore « Message personnel »se confie à RTL, ce mardi 30 mars 2021. La chanteuse de 77 ans, malade depuis plusieurs années, notamment d’un cancer du larynx, évoque ouvertement son désir d’avoir recours à l’euthanasie face à une souffrance qu’elle décrit comme « vraiment cauchemardesque la plupart du temps ».

publicités

Françoise Hardy veut mettre fin à sa souffrance

Françoise Hardy ne l’a jamais caché : elle est favorable à l’euthanasie, une pratique qui n’est pour le moment pas autorisée en France. Cela devrait pourtant être le cas selon la chanteuse, qui regrette de ne pas avoir « les mêmes droits que les chiens et les chats ».

« Pour m’alimenter ça prend 6 heures par jour. Le reste du temps, je réponds aux mails, je fais des soins médicaux importants, je suis complètement asséchée de partout à cause des rayons. Ils m’ont traversé 45 fois la tête. Ils ont brûlé mes glandes salivaires… », déplore celle qui se décrit « dans un état de souffrance vraiment cauchemardesque la plupart du temps ». 

publicités

C’est pourquoi elle demande à ce que la pratique de l’euthanasie soit légalisée, afin de ne plus subir ces douleurs perpétuelles. « Il faut abréger les souffrances. C’est la moindre des choses. C’est humain », a conclu la mère de Thomas Dutronc. Reste à savoir si son cri de détresse sera entendu par les sphères décisionnaires.

Une « légère dépression », selon Thomas Dutronc

Pourrait-elle demander de l’aide pour mourir, questionne RTL. « Bien sûr, sauf qu’on n’en trouve pas », regrette Françoise Hardy. Interrogée par Paris Match, elle a récemment confié qu’à cause des rayons et de l’immunothérapie, elle ne pourrait « jamais rechanter ». En septembre 2019, elle indiquait être déjà devenue à moitié sourde.

Mercredi 24 mars, Thomas Dutronc, le fils de Françoise Hardy, expliquait sur France 2 entendre sa mère parler de l’euthanasie depuis « toujours ». Pour lui, elle serait dans « une légère dépression » et aurait tendance à se lancer « trop vite » dans les démarches de l’euthanasie. « Quand elle a eu des problèmes récemment, elle disait “bon là, c’est terminé !” Mais moi, j’étais là pour dire “attends !” », souligne ainsi le musicien.

Un débat qui fait rage

Depuis quelques années maintenant, de nombreuses personnes demandent à ce que l’euthanasie soit autorisée en France, plus précisément « le droit de mourir dans la dignité ». Dans certains pays voisins, cela est autorisé et de nombreux Français n’hésitent pas à traverser les frontières pour choisir de mourir quand ils le veulent.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre