Gard. Il pêche un monstre de plus de 2,60 mètres dans les eaux du Rhône (vidéo)

Anthony Jeannon se souviendra longtemps de ce 1er mai 2022 : Un pêcheur gardois vient d’attraper un silure de 2m62 de long, pas si loin du record du monde en la matière ! 

publicités

Un pêcheur a sorti un véritable monstre des eaux du Rhône, dimanche 1er mai 2022. Il a ainsi extrait un silure de plus de 2,60 mètres de long et pesant entre 100 et 120 kg. Le jeune homme originaire de Beaucaire (Gard) a posté les images de cette prise incroyable sur les réseaux sociaux.

En début de soirée dimanche 1er mai, Anthony Jeannon, pêcheur beaucairois, a eu une surprise de taille : il a extrait du Rhône un silure de 2,62 m. Les pêcheurs de la région savent que ces poissons pullulent dans les eaux environnantes mais à cette taille-là, on se demande si ce n’est pas le Drac qu’Anthony Jeannon a extirpé de son antre.

publicités

Ces carnassiers pullulent dans le Rhône mais ils atteignent rarement une telle taille, comme le rappelle France Bleu Gard Lozère. Ils constituent de redoutables prédateurs pour les autres espèces de poissons. À 18 centimètres près, Anthony Jeannon a failli égaler le record du monde de la spécialité détenu par un pêcheur autrichien dénommé Roland Ebner qui avait sorti un silure de 2m80 des eaux du Pô en mars 2021.  « Je savais qu’il était gros, mais je pensais pas aussi gros !« , confie-t-il sur France Bleu Gard Lozère.

Anthony Jeannon a livré une bagarre mémorable pour prendre ce véritable monstre. « Le combat a duré entre 20 et 30 minutes, raconte-t-il.  J’étais pratiquement seul, j’ai un peu galéré, c’était le soir. Mais je m’en suis sorti« . Le silure pèse entre 100 et 120 kilos selon lui.  « Il faut être patient, calmer ses nerfs, ne pas être pressé. J’ai serré un peu les fesses, mais c’est passé ! »

publicités

Un « monstre du Loch Ness »

Pas très loin donc du poisson déniché par Anthony, qui pèse entre 100 et 120 kg. Le pêcheur confie à France Bleu avoir livré un véritable « combat » contre ce « monstre du Loch Ness », alors que la nuit commençait à tomber. « Il faut être patient, calmer ses nerfs, ne pas être pressé », a-t-il expliqué.

Après avoir immortalisé cette pêche miraculeuse en posant au côté du silure, le Beaucairois l’a relâché dans le Rhône.