Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : une cagnotte en ligne pour soutenir leurs familles endeuillées

Après la minute de silence respectée jeudi 24 décembre à midi à Ambert (Puy-de-Dôme) en hommage aux trois gendarmes tués par un forcené dans la nuit de mardi, une cagnotte en ligne a également été mise en place pour soutenir les familles.

publicités

Venus secourir une femme victime de violences conjugales, trois gendarmes ont été tués lors de l’opération ce mercredi 23 décembre dans le Puy-de-Dôme. L’assaillant a, lui, aussi été retrouvé mort dans ce que le procureur de Clermont a qualifié de « scène de guerre ».

Pour rappel, le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, l’adjudant Rémi Dupuis, 37 ans et le brigadier Arno Mavel, 21 ans, ont été tués deux jours avant Noël par un forcené survivaliste et « extrémiste catholique », tandis qu’ils intervenaient pour une affaire de violences conjugales. Le forcené a été retrouvé mort dans sa voiture peu après les faits. Un quatrième policier a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger.

publicités

Les militaires ont reçu une série d’hommages, dont un du président de la République lui-même, qui a décrit ces gendarmes comme étant « nos héros ». Une cagnotte a à présent été ouverte pour les personnes qui souhaiteraient venir en aide aux familles endeuillées de ces trois hommes. Parmi eux, deux des gendarmes étaient notamment pères de deux enfants.

Selon France bleu, cette cagnotte a été lancée par la Maison de gendarmerie et la somme récoltée viendra en aide aux proches des trois gendarmes tués pour un forcené, mercredi 23 décembre.

publicités

Un livre d’or sera mis à disposition dès lundi

Par ailleurs, une minute de silence a été respectée ce jeudi midi à Ambert. Les trois gendarmes tués lors d’une intervention pour aider une femme victime de violences conjugales dans un hameau situé à 5 km de St-Just, appartenaient à la brigade de gendarmerie de cette commune.

Un livre d’or sera mis à disposition dès lundi pour ceux qui veulent « rendre hommage » aux trois militaires. Un quatrième gendarme a été blessé lors de ce drame.

« Les gens remercient ceux qui les protègent au quotidien »

Une cagnotte prise d’assaut par la générosité des internautes, comme l’explique au micro de France Bleu, la vice-présidente de la fondation Hélène Gontaud. Elle a été «très agréablement surprise par cet élan énorme de générosité vers ces familles qui ont été touchées par la folie de notre monde», précisant que les donateurs «remercient leur gendarmerie, ceux qui les protègent au quotidien».

Le forcené, un homme de 48 ans doté de tout un arsenal, avait également blessé un quatrième gendarme, heureusement protégé par son gilet pare-balles. Si sa compagne a pu être mise à l’abri, il avait réussi à prendre la fuite avant que son corps ne soit retrouvé au petit matin à proximité de sa voiture, à environ un kilomètre de son domicile.

Franbuzz sur Facebook

Répondre