Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle provoquer un black-out sur l’Internet européen ?

Chaque jour, c’est une nouvelle page qui s’écrit sur la guerre en Ukraine. Alors que l’Europe et les Etats-Unis mettent en place des sanctions contre la Russie, Vladimir Poutine ne se laisse pas intimider. Au-delà de la menace nucléaire, l’Europe pourrait bien être privée d’Internet. L’inquiétude grandie !

publicités

La Russie pourrait-elle couper Internet à l’Europe ? C’est une question qui revient depuis plusieurs jours dans les médias et sur les réseaux sociaux. La Russie est asphyxiée par des sanctions économiques depuis maintenant une semaine, après l’invasion par son armée de l’Ukraine. Vladimir Poutine pourrait bien décider de passer à l’offensive.

Avec la menace nucléaire, une autre menace plane sur le continent européen : celle d’un « black-out » causée par la coupure des câbles sous-marins transatlantiques. Cette menace n’est pas prise à la légère par les pays européens : la coupure déconnecterait nos ordinateurs, smartphones, tablettes mais également les serveurs internet. Or, c’est par eux que l’ensemble d’Internet transite, notamment les données financières et économiques.

publicités

Comme le rappellent nos confrères de BFM-TV, l’Internet mondial est relié à 99 % par des câbles géants, des fibres optiques qui conduisent la connexion d’un continent à un autre. Ces liens reposent, le plus souvent, sur les fonds océaniques. Ces câbles sont donc théoriquement accessibles assez facilement, à l’aide d’un sous-marin.

« l’Europe est en danger »

La coupure d’une de ces fibres pourrait affecter très sévèrement Internet en Europe. Notre analyse des menaces globales montre clairement que l’Europe est en danger, alertait le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le 10 janvier dernier dans une tribune sur Project Syndicate.

publicités

« Les fonds marins sont un nouveau terrain de rapport de force qu’il nous faut maîtriser pour être prêt à agir, à se défendre et, le cas échéant à prendre l’initiative, ou du moins, à répliquer », assurait pour sa part Florence Parly, ministre des Armées.

Des craintes d’autant plus grandes que la Russie s’intéresse de près aux fibres optiques qui tapissent les sols marins, notamment en Europe de l’Est et ce depuis plusieurs années. Le pays de Vladimir Poutine a démontré à de nombreuses reprises qu’il était en capacité d’affecter sévèrement l’Internet mondial.

Comme le révélait le New York Times en 2015, la Russie s’intéressait de près aux câbles sous-marins internet. À l’époque, la flotte russe naviguait très régulièrement à proximité de ces derniers, et était alors en capacité de les espionner et même de les couper. Partant de ce constat, on ne doute pas qu’en sept ans, la Russie se soit perfectionnée.

Franbuzz sur Facebook

Répondre