« Il ne supportait plus les annulations de concert » : Le claveciniste de 39 ans, François Grenier, a mis fin à ses jours

Co-directeur de l’ensemble Hemiolia, le claveciniste François Grenier de 39 ans s’est suicidé le 17 mars dernier, après s’être enfermé de plus en plus dans sa bulle. Un choc pour la profession.

publicités

Drame dans le monde de la musique. Le claveciniste français François Grenier a mis fin à ses jours le 17 mars dernier. « Il ne supportait plus les annulations. Il était de plus en plus fuyant, dans sa bulle », raconte la violoncelliste Claire Lamquet, qui dirige l’ensemble de musique ancienne Hemiolia.

Touché par la crise sanitaire, lassé de l’incertitude de l’époque, le claveciniste François Grenier a mis fin à ses jours le 17 mars. Comme le rapporte Nord Littoral , le musicien de 39 ans originaire d’Avesnes-sur-Helpe, dans le Nord, résidait à Lille. Avec la violoncelliste Claire Lamquet, il codirigeait l’ensemble de musique ancienne Hemiolia.

publicités

« L’avenir l’inquiétait de plus en plus, il en avait une peur panique, car il y avait de moins en moins de reports de nos concerts », témoigne Claire Lamquet.

« Avec la crise sanitaire, et en particulier à partir du deuxième confinement, j’ai senti un net changement dans le comportement de François », raconte la violoncelliste. La fermeture des salles de spectacle, tout comme les autres mesures sanitaires, ont été mises en place dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, maladie causée par le virus du Parti communiste chinois (PCC).

« Il était tellement triste des annulations de concert. Il ne les supportait plus. » Le trentenaire, « de plus en plus fuyant »« s’était renfermé dans sa bulle, et ressassait les annulations ».

publicités

“Ultrasensible”

François Grenier avait suivi des études de piano, clavecin, musique ancienne, chant, écriture et musicologie. Il est ensuite devenu chef de chœur et claveciniste pour Hemiolia. “La plupart des musiciens sont originaires du Nord. François était un joyeux luron, mais par contre à l’extérieur, il pouvait être timide. C’était une personnalité ultrasensible”, explique Claire Lamquet.

À Calais, Hemiolia a donné de nombreux concerts. “François adorait cet endroit. On a tellement de souvenirs avec lui au théâtre, au resto… On y a passé énormément de temps. Il adorait aussi la nature, la mer, se promenait des heures sur la plage”, se souvient la musicienne.

Franbuzz sur Facebook

Répondre