Isère : Une lycéenne de 17 ans sort une machette et blesse une camarade de classe

Un regard de travers serait à l’origine de la violente agression d’une lycéenne par l’une de ses camarades, ce lundi 13 septembre, dans une salle de cours du lycée professionnel Gambetta.

publicités

Une lycéenne a été légèrement blessée à la machette, lundi dans un établissement de Bourgoin-Jallieu (Isère), par une élève avec laquelle elle avait eu un différend, révèle Le Dauphiné Libéré. Les faits sont survenus dans une salle de classe et la victime a été légèrement touchée au bras, avant que l’enseignant n’intervienne pour écarter l’assaillante.

Selon le quotidien régional, l’affaire s’est déroulée en deux temps. Une dispute entre les deux jeunes filles, âgées de 17 ans, serait survenue lundi matin dans la cour du lycée professionnel Gambetta. À la pause de midi, l’une d’elles a quitté l’établissement pour y revenir en début d’après-midi avec une machette dans son sac et s’en prendre à sa rivale devant ses camarades, en pleine salle de cours.

publicités

La piste du différend qui a mal tourné

« Des faits d’une extrême gravité », dénonce Audrey Quey, la procureure de Vienne. La jeune fille, qui a semble-t-il voulu « exprimer sa colère » a été mise en examen pour violences aggravées.

A ce stade de l’enquête, la préméditation semble devoir être retenue, détaille le parquet, l’auteure de l’agression ayant récupéré l’arme chez elle un peu plus tôt pour revenir s’en servir au lycée. Le parquet exclut par ailleurs toute « radicalisation » et privilégie la piste du différend qui a mal tourné.

publicités

Placée sous contrôle judiciaire

La victime a eu tout juste le temps de parer le coup avec son bras. Très choquée, elle a été secourue puis transportée à l’hôpital de Bourgoin-Jallieu.  L’autre jeune fille a également été soignée à l’hôpital après s’être blessée à la main.

D’après le quotidien régional, la lycéenne serait déjà connue de la justice pour des faits de violences et d’injures.

La jeune femme mise en examen a été placée sous contrôle judiciaire. Elle a l’interdiction de revenir au lycée Gambetta et a été placée dans un « établissement de placement éducatif ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre