La maison d’un couple de retraités à Marseille squattée, la police échoue à expulser les mis en cause (vidéo)

Pour la deuxième fois depuis 2017, un couple de retraités marseillais est victime de squatteurs. Leur maison de famille est occupée par une trentaine de personnes, et malgré une décision d’expulsion, les occupants sont toujours dedans.

publicités

Depuis plus d’un an, la demeure familiale d’un couple de Marseillais est occupée par une trentaine de squatteurs qui refusent de quitter les lieux, a appris Le Figaro le mercredi 27 janvier 2021, confirmant une information de CNews. Tandis que leur avocate, Me Caroline Caussé multiplie les recours et se dit «déterminée», les époux, eux, commencent à perdre espoir.

«Situation extrêmement injuste»

Patrick Siffredi et sa femme en ont marre, ils ont pourtant fait toutes les démarches judiciaires pour remédier à ce problème. Les occupants devaient par ailleurs être expulsés en janvier. Un huissier et quatre policiers se sont même déplacés pour l’expulsion, mais en vain.

publicités

Financièrement lourde à entretenir, les époux songent à se séparer de cette maison de vacances où ils passent peu de temps. Mais en 2017, une bande de squatteurs se met à occuper illégalement la maison. À la suite de premières démarches judiciaires, les occupants illégaux avaient alors été délogés.

Le répit fut de courte durée : quelques mois plus tard seulement, la maison est à nouveau squattée par une trentaine de personnes. « Il en ont fait une déchèterie », se lamente le propriétaire, qui en veut au gouvernement.

publicités

«On est dans une situation extrêmement injuste. On se dit que l’État abandonne des gens et cet abandon se fait au profit de ceux qui violent les lois», souligne l’avocate du couple, Maître Caroline Caussé.

Pas d’expulsion malgré l’intervention de la police

Toutes les démarches ont à nouveau été effectuées pour procéder à l’expulsion des squatteurs, mais sans connaître le même succès qu’en 2017. Ainsi, les occupants devaient être expulsés au mois de janvier 2021, mais même après la venue d’une huissière de justice et de quatre policiers, ils ont continué à occuper les lieux. L’avocate du couple, Me Caroline Caussé, a déploré la situation, déclarant notamment que « l’État abandonne des gens », et ce, « au profit de ceux qui violent la loi ».


Source de vidéo: CNews

Cet incident intervient alors même qu’une nouvelle loi anti-squat vient d’être validée par le Sénat, permettant de faciliter les expulsions d’occupants illégaux, dans tous les logements, et désormais seulement 24 heures après la mise en demeure de quitter les lieux. Mais dans la situation actuelle et malgré leur maigre retraite, les retraités marseillais se retrouvent obligés de continuer à payer impôts et charges sans avoir la possibilité de vendre la maison.

Franbuzz sur Facebook

Répondre