La police belge disperse des milliers de participants à une fête après un poisson d’avril

Environ 1 500 à 2 000 personnes se sont rassemblées dans un parc à Bruxelles, ce jeudi 1er avril. Lorsque la police a voulu les disperser des affrontements ont éclaté, menant à plusieurs arrestations et blessures.

publicités

22 personnes ont été  arrêtées et des dizaines ont été blessés lors de l’évacuation du bois de la Chambre, selon les informations de RTBF et Le Soir.  L’événement, posté en mars sur Facebook, promettait notamment la participation de Daft Punk.

Entre 1.500 et 2.000 personnes étaient réunies dans un parc à Bruxelles pour une fête malgré l’interdiction des autorités en raison de la pandémie de coronavirus. La police a fait usage de canons à eau ce jeudi 1er avril en fin d’après-midi  pour disperser les fêtards.

publicités

La police belge a fait usage, jeudi 1er avril, de gaz lacrymogène et de canons à eau pour disperser des milliers de jeunes rassemblés dans un parc de la capitale Bruxelles pour une fête sauvage organisée malgré l’interdiction des autorités.

L’événement était censé être un poisson d’avril sur les réseaux sociaux. Malgré l’annonce par les organisateurs qu’il s’agissait d’un canular, environ 2 000 personnes se sont présentées au parc du Bois de la Cambre en fin de journée, chaude et ensoleillée, pour participer à « La Boum », a indiqué la police Belge.

publicités

Des policiers et des fêtards blessés

Les journalistes de Reuters présents sur place ont constaté qu’au moins deux civils ont été blessés dans les heurts. Une porte-parole de la police a fait état de trois policiers blessés et de quatre arrestations.

Il y a eu en outre 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Ces quatre personnes ont été arrêtées judiciairement pour des faits de rébellion, coups et blessures envers policiers et non-respect des mesures Covid. Une personne a été mise à disposition du parquet de Bruxelles.

Elle devra comparaitre le 22 avril prochain devant le Tribunal correctionnel pour des faits de coups et blessures envers policiers ayant entrainé une incapacité de travail, annonce le parquet dans un communiqué ce matin. Il s’agit d’un bilan provisoire et susceptible d’évoluer, l’analyse des images étant encore en cours, précise la substitute du Procureur du Roi, Sarah Durant.

Enquête pour identifier les organisateurs

Dès mercredi le parquet avait annoncé l’ouverture d’une enquête pour identifier les organisateurs de ce rassemblement.  Par ailleurs, le bourgmestre de la ville, Philippe Close, a confirmé à La Dernière Heure (DH) que plusieurs policiers avaient été blessés par des jets de bouteilles de verre et a promis qu’il ferait  » tout (s)on possible » pour que les responsables « soient poursuivis ». « Je leur enverrai la facture », a-t-il ajouté

La Belgique est entrée samedi dernier dans une nouvelle phase de restrictions, plus sévères, prévoyant notamment un accès limité aux commerces non essentiels et la possibilité de se rassembler en extérieur à quatre adultes maximum.

Sur fond de propagation rapide du variant anglais du coronavirus, les écoles et universités ont fermé leurs portes lundi, anticipant d’une semaine les quinze jours de congés scolaires de Pâques.

Avec AFP et Reuters

Franbuzz sur Facebook

Répondre