La suite de la réforme de l’assurance chômage confirmée au 1er décembre

Emmanuel Macron a vanté la mise en œuvre de l’assurance chômage à partir du 1er décembre et confirmé que la situation sanitaire ne lui permet pas de relancer la réforme des retraites, ce mardi lors d’une allocution télévisée.

publicités

Une fois le point sur la situation sanitaire du pays effectué, Emmanuel Macron a embrayé sur le travail. « Aujourd’hui comme hier, le travail continue d’être notre boussole, le fil rouge de notre action », a-t-il déclaré ce mardi lors de son allocution télévisée, la première depuis le 12 juillet dernier.

Le chef de l’État a vanté le travail comme un créateur de lien, un moyen de s’émanciper individuellement et de « progresser dans la vie ». « Sur le plan collectif, le travail de tous est ce qui nous permet en tant que nation de garantir notre indépendance », a-t-il ajouté.

publicités

La réforme de l’assurance chômage rappelée…

Aussi, il a regretté qu’alors que « notre économie créée des emplois comme jamais », « dans des secteurs comme la restauration, les bâtiments travaux publics, les services, l’artisanat et l’industrie, tous les entrepreneurs me disent peiner à recruter »« Au moment où 3 millions de nos compatriotes se trouvent encore au chômage, cette situation heurte le bon sens. (…) Pour que le travail permette de vivre dignement et paie toujours davantage que l’inactivité, nous conduisons en ce moment même une indispensable réforme de l’assurance chômage. Depuis un mois, les règles ont commencé à changer pour rendre la reprise du travail plus attractive. Et à partir du 1er décembre de cette année, une nouvelle étape va s’engager », a confirmé le président de la République. « Il faudra avoir travaillé au moins six mois dans les deux dernières années pour pouvoir être indemnisé », contre quatre actuellement.« Enfin, Pôle emploi passera en revue les centaines de milliers d’offres d’emploi disponibles sans réponse. Les demandeurs d’emploi qui ne démontreront pas d’une recherche active verront leurs allocations suspendues », a-t-il ajouté.

Celle sur les retraites reportée

Ensuite, Emmanuel Macron a confirmé que la situation sanitaire ne permettait pas de relancer la réforme des retraites. « Le 12 juillet dernier, j’avais évoqué devant vous la nécessaire réforme des retraites. La situation sanitaire que nous vivons et qui est en train de se dégrader partout en Europe (…) font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd’hui ce chantier. Pour autant, notre volonté de sauver notre modèle par répartition et d’en corriger les inégalités n’a pas changé. Dès 2022, il faudra (…) prendre des décisions claires », a déclaré Emmanuel Macron, laissant peu de doutes sur le fait qu’il s’y attèlerait s’il est réélu en 2022.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre