L’actrice italienne Gina Lollobrigida est décédée à l’âge de 95 ans

La star italienne de « Fanfan la Tulipe », reconvertie dans la photographie et la sculpture, est décédée à l’âge de 95 ans, rapporte l’agence Ansa.

publicités

Le cinéma italien perd l’une de ses étoiles. L’actrice italienne, qui s’est éteinte à 95 ans, avait explosé en France en 1952 avec le film français «Fanfan la Tulipe», aux côtés de Gérard Philipe puis dans «Notre-Dame de Paris» en 1956. «Son charme est éternel. Ciao Lollo», lui a rendu hommage le ministre italien de la Culture.

«Adieu à une diva du grand écran, protagoniste de plus d’un demi-siècle d’histoire du cinéma italien. Son charme est éternel. Ciao Lollo», a tweeté le ministre de la Culture Gennaro Sangiuliano.

publicités

Gina Lollobrigida est née le 4 juillet 1927 dans le petit village de Subiaco, au cœur des montagnes abruzzes (centre de l’Italie), dans une famille modeste qui s’est ensuite installée à Rome. Elle se fait remarquer dans un roman-photo où elle pose sous le pseudonyme de Diana Loris, alors qu’elle poursuit des études aux Beaux-Arts et participait à des concours de beauté.

Elle a joué avec les plus grands de son époque

Gina Lollobrigida est née le 4 juillet 1927 dans le petit village de Subiaco, au coeur des Abruzzes, dans une famille modeste qui s’est ensuite installée à Rome. Élève de l’École des Beaux-Arts, passionnée de dessin et de sculpture, elle fait ses premiers pas au cinéma un peu par hasard.

publicités

Ce qui ne l’empêchera pas de jouer avec les plus grands de son époque dans les années 1950 et 1960, de Frank Sinatra à Sean Connery, en passant par Marcello Mastroianni et Humphrey Bogart.

Elle a tourné jusqu’en 1962 aux États-Unis puis a fini par rentrer en Italie. Elle n’est ensuite apparue qu’occasionnellement au cinéma et à la télévision. « La Lollo » est ensuite revenue à ses premières amours artistiques, la photographie puis la sculpture, à laquelle elle s’est consacrée entièrement à partir du début des années 1980.

Son état de santé était en dent de scie depuis son hospitalisation en septembre dernier après s’être fracturé le col du fémur dans son domicile romain.

Elle s’était lancée en politique

Elle a tourné jusqu’en 1962 aux États-Unis puis a fini par rentrer en Italie. Elle n’est ensuite apparue qu’occasionnellement au cinéma et à la télévision. Elle s’est éloignée du milieu du cinéma pour se consacrer à la photographie et à la sculpture.

Nommée ambassadrice de bonne volonté en 1999 par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, elle s’était présentée la même année aux élections européennes en numéro 2 de la liste d’Antonio Di Pietro, l’ex-magistrat anticorruption.

Mais elle avait échoué à convaincre les électeurs. « C’était une expérience, dans la vie on peut perdre et on peut gagner », en avait-elle retenu comme leçon. En août 2022, elle avait annoncé vouloir devenir sénatrice.

Avec Agences