L’actrice Jennifer Aniston dit avoir coupé les ponts avec des amis anti-vaccins

Dans une longue interview accordée au magazine Instyle, l’actrice a expliqué avoir coupé les ponts avec plusieurs personnes de son entourage qui refusaient de se faire vacciner. 

publicités

Jennifer Aniston prend très à coeur le sérieux de la campagne de vaccination anti-covid, dans son pays et partout dans le monde. Dans un entretien donné au magazine «InStyle» et publié le 3 août 2021, l’actrice hollywoodienne de 52 ans a évoqué sa carrière et sa vie privée, avant de confier qu’elle avait dû s’éloigner de certaines connaissances et de certains amis qui étaient réfractaires au vaccin.

Jennifer Aniston a expliqué qu’elle n’avait pas de temps à perdre avec les personnes qui «refusent» le vaccin contre la COVID-19. «Il y a encore un grand groupe de personnes qui sont « anti-vax » ou qui n’écoutent tout simplement pas les faits. C’est une véritable honte. Cette semaine, je viens de rompre avec quelques personnes qui ont refusé ou n’ont pas divulgué (s’ils avaient été vaccinés ou non), et c’était malheureux», a-t-elle indiqué.

publicités

« J’ai récemment perdu contact avec plusieurs personnes que j’avais l’habitude de côtoyer régulièrement, qui refusent [de se faire vacciner] ou de communiquer [leur statut vaccinal], a témoigné Jennifer Aniston. Et c’est malheureux ». La comédienne a estimé que la transparence à ce sujet constitue une « obligation morale et professionnelle […] vu qu’on ne se fait pas tester tous les jours ».

Elle dénonce « la propagande »

«Je pense qu’il est de votre obligation morale et professionnelle de prévenir, car nous ne sommes pas tous soumis à des tests tous les jours. C’est délicat parce que chacun a droit à sa propre opinion – mais beaucoup d’opinions ne semblent fondées sur rien d’autre que la peur ou la propagande», a-t-elle constaté.

publicités

Mais alors que la comédienne se tient au courant de toutes les dernières nouvelles relatives à la pandémie, elle a dû éteindre CNN à certains moments pendant le confinement, et a opté à la place pour des émissions plus légères comme le «Bachelor».

«J’ai vraiment dû arrêter (de trop garder les informations). Nous avons tous ressenti une fatigue avec les informations, une fatigue de la panique, pendant la pandémie, parce que nous espérions qu’un jour nous nous réveillerions et entendrions quelque chose d’encourageant, et tout ce que nous avons eu, c’est plus de folie», a-t-elle ajouté.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre