L’Assemblée nationale donne son feu vert à l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin

Malgré l’opposition de la gauche et de la droite, le projet de loi a été adopté par la majorité. Le texte doit désormais être étudié par le Sénat.

publicités

Les députés ont donné leur feu vert à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin, ce mercredi soir. Les sénateurs doivent encore voter.

Par 113 voix contre 43, l’Assemblée nationale a donné mercredi son feu vert à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin face à l’épidémie de coronavirus, en dépit de l’opposition de la gauche comme de la droite.

publicités

Le projet de loi de prorogation sera au menu du Sénat en première lecture mercredi prochain, en vue d’une adoption définitive avant le 16 février, date actuelle de fin d’application de ce régime d’exception.

« Nous ne sommes plus en démocratie »

Mais les oppositions se sont prononcées contre une « banalisation » de l’état d’urgence (LR et PCF), « boîte à outils des pleins pouvoirs » (LFI) qui pourraient durer jusqu’à la présidentielle, selon ces élus. « Nous ne sommes plus en démocratie », a affirmé Paul Molac, du groupe Libertés et Territoires, comme Nicolas Dupont-Aignan (non inscrit) qui juge que l’exécutif « détricote la confiance ».

publicités

Les socialistes avaient défendu en vain une motion de rejet préalable, déplorant « l’absence de bilan » accompagnant cette prolongation. Le ton est monté à plusieurs reprises de part et d’autre, Ian Boucard (LR) évoquant un « chantage à la responsabilité » de la part d’Olivier Véran.

« Vous resterez le ministre du fiasco sur les tests, les masques, les vaccins », a renchéri son collègue du même groupe Julien Aubert.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre