Le corps sans vie d’un nouveau-né retrouvé dans les toilettes de la gare de Bergerac

Une femme de ménage a retrouvé, dans les toilettes publiques de la gare de Bergerac (Dordogne), vendredi 29 avril 2022, le corps sans vie dans une cuvette de toilettes. Les causes du décès restent à déterminer.

publicités

Une macabre découverte qui soulève des questions. Une enquête a été ouverte après la découverte, dans l’après-midi du vendredi 29 avril, du corps sans vie d’un nouveau-né dans des toilettes de la gare de Bergerac, en Dordogne, a appris l’Agence France-Presse, samedi, auprès du parquet.

Le corps du bébé a été retrouvé par une femme de ménage dans la cuvette des toilettes pour personnes à mobilité réduite, où se trouvaient également du sang et le placenta, a précisé à l’AFP le vice-procureur de Bergerac Charles Charollois, qui a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort confiée au commissariat de Bergerac.

publicités

Une autopsie prévue mardi

Ce sont des clients qui ont d’abord tenté d’entrer les toilettes pour personnes à mobilité réduite, vers 14 h, vendredi, qui ont découvert les lieux remplis de sang et ont alors alerté le chef de la gare, rapportent nos confrères de France Bleu Périgord. Celui-ci a fait intervenir une entreprise de nettoyage spécialisée, et la femme de ménage, arrivée une demi-heure après, a alors découvert le corps du bébé.

Une autopsie prévue mardi 3 mai à Bordeaux devra déterminer « si l’enfant, de sexe masculin, est né vivant ou mort in utero », ce qui orientera la qualification des faits, a expliqué le vice-procureur. Celui-ci s’est rendu sur les lieux, précise France Bleu Périgord.

publicités

Des recherches auprès des hôpitaux locaux au sujet d’une femme possiblement en détresse ont été menées sans succès, et la gare de Bergerac ne dispose pas de caméras de surveillance, a-t-il également indiqué.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre