Le petit Rémi, 11 ans, greffé du cœur, a quitté enfin le CHU de Bordeaux après 14 mois de soins (vidéos)

Rémi, un jeune Toulousain de 11 ans, était hospitalisé au CHU de Bordeaux depuis plus d’un an en attente d’une greffe de cœur. Il a reçu un greffon et a pu rentrer à Toulouse, où il est toujours hospitalisé.

publicités

Hospitalisé depuis quatorze mois au sein du service de cardiologie pédiatrique de Haut-Lévêque de Bordeaux, le petit Rémi, 11 ans, a été opéré avec succès il y a déjà plusieurs semaines d’après son entourage. Atteint d’une cardiopathie congénitale, il restait suspendu à une transplantation cardiaque et à un donneur de son âge.

Sa vie avait basculé un jour de février 2021 après un arrêt cardiaque en pleine rue à Toulouse. Opéré une première fois avec la pose d’un défibrillateur, son cœur avait rechuté. Depuis, il était alors relié à un cœur artificiel qui nécessitait une surveillance constante de son environnement et beaucoup de soins dans l’attente de sa transplantation.

publicités

Equipé d’un cœur artificiel pendant ce long délai d’attente, son état a nécessité de nombreux soins.  En janvier dernier, 20 Minutes interviewait Nadir Tafer, responsable de l’unité d’anesthésie réanimation des cardiopathies congénitales pédiatriques et adultes, qui a supervisé les soins donnés à Rémi. Le petit Toulousain voit enfin le bout du tunnel et va être pris en charge quelque temps au CHU de Toulouse, avant de rentrer chez lui.

Nadir Tafer salue le travail des équipes du CHU pour la prise en charge médicale compliquée de ce petit patient et l’implication de l’association Les liens du cœur qui a permis d’organiser de petites sorties et des distractions pour égayer un peu le long séjour de Rémi

publicités

Une mobilisation importante autour de Rémi et du sujet sensible des dons d’organes pédiatriques

Une opération délicate à mettre en œuvre, mais qui avait suscité un élan de solidarité et de mobilisation à grande échelle sur la situation du jeune Toulousain. Les possibilités de dons d’organes pédiatriques sont en effet réduites en raison des difficultés à sensibiliser les parents victimes du décès prématuré de leurs enfants.

Les soignants de l'hôpital Haut-l'Evêque, qui s'occupent de Rémi, ont contacté des artistes pour soutenir le jeune garçonLes soignants de l’hôpital Haut-l’Evêque, qui s’occupent de Rémi, ont contacté des artistes pour soutenir le jeune garçon © Olivier Desagnat – Johanna Turpeau – Alexandre Masse / Youtube

Dans cette optique, le joueur star du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, lui avait adressé un message vidéo, et la réalisatrice bordelaise Johanna Turpeau avait réalisé un clip intitulé « Cœur battant » en collaboration avec les groupes bordelais Les Hurlements d’Léo et ou celui des Ogres de Barback. Un espoir finalement devenu réalité avec le dévouement de ses deux parents.

Actuellement, le jeune garçon est sorti du CHU de Bordeaux pour prendre la direction du CHU de Toulouse. Il doit continuer les soins avant de rentrer chez lui et ainsi retrouver progressivement une vie normale.

Avec Agences