Le port du masque à l’école étendu aux enfants dès l’âge de 6 ans en France

Face à une deuxième vague « brutale » et soudaine » du Covid-19, Jean Castex s’est défendu jeudi à l’Assemblée de tout manque d’anticipation et a précisé les mesures de reconfinement, dont le port du masque étendu aux enfants du primaire dès l’âge de six ans et le télétravail « cinq jours sur cinq ».

publicités

« Conformément à l’avis que nous a transmis hier le Haut conseil de Santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire dès l’âge de 6 ans », a déclaré le chef du gouvernement.

« Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts, de même que le système périscolaire », a ensuite répété Jean Caxtex. En revanche,  « tous les cours magistraux et les travaux dirigés » se feront à distance dans les universités et les établissements du supérieur, et seuls les travaux pratiques pourront être maintenus en présentiel.

publicités

« Nous avions anticipé » la deuxième vague de l’épidémie, mais « aucun pays n’avait prévu qu’elle s’accélérerait de manière aussi soudaine et brutale », a insisté le Premier ministre Jean Castex, en ouverture du débat sur le reconfinement.

« Je n’ai cessé d’appeler à la vigilance », a-t-il insisté. « Certains qui nous disent aujourd’hui que nous aurions dû agir, et plus fort, ou que nous n’en faisions pas assez, prétendaient à l’époque que nous en faisions trop ».

publicités

Concernant les mesures, le port du masque à l’école « sera étendu aux enfants du primaire dès l’âge de 6 ans »

« Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, les enseignants, les parents d’élèves, conformément à l’avis que nous a transmis (mercredi) le Haut Conseil de santé publique », a ajouté le chef du gouvernement.

Pour l’activité professionnelle, « le recours au télétravail doit être le plus massif possible », a aussi réclamé Jean Castex en précisant que « dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq ».

« Nous devons continuer à travailler autant que possible, bien entendu dans des conditions sanitaires protectrices et tout en stoppant la circulation virale », car « le chômage et la pauvreté peuvent aussi tuer », a-t-il poursuivi.

Les entreprises de l’événementiel et « les secteurs du cinéma et du spectacle vivant » seront fermés, a-t-il aussi indiqué.

Mais selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, les parcs et jardins publics, ainsi que les marchés, doivent rester ouverts.

Franbuzz sur Facebook

Répondre