Le Zoo de Beauval annonce la naissance d’un petit girafon réticulée, baptisé Maïwenn : une espèce en danger d’extinction

Un girafon est né le lundi 28 février 2022 au zoo de Beauval (Loir-et-Cher). L’animal pesait à sa naissance 79 kg et mesurait 2 mètres. Il a été baptisé Maïwenn en hommage à une généreuse donatrice passionnée du parc.

publicités

Le printemps pointe le bout de son nez, et avec lui une actualité un peu plus légère. Le ZooParc de Beauval a annoncé la naissance, ce 28 février d’un girafon nommé Maïwenn. Il appartient à l’espèce des girafes réticulées, en danger d’extinction sur son territoire d’origine.

C’est ce qu’on appelle un grand bébé : Maïwenn, un « petit » girafon de deux mètres vient de voir le jour au ZooParc de Beauval. Il est né le 28 février, et il va bien selon le zoo. Le tout nouveau pensionnaire pèse déjà près de 79 kilos. Il devient la 8e girafe accueillie à Beauval.

publicités

Ce petit mâle est l’enfant de Baya (la maman) et Momo (le papa). Il appartient à une espèce classée « vulnérable » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

La mise bas a duré près de trois heures et demie. Chez les girafes, elle s’effectue debout, et le petit fait en général une chute de près de deux mètres à la naissance. Le petit s’en est vite remis, et s’est mis debout après une vingtaine de minutes. « Dans la nature, comme beaucoup d’animaux prédatés, les girafes se meuvent très rapidement pour échapper aux prédateurs« , note le zoo.

publicités

La girafe réticulée, une espèce en danger d’extinction

Originaire du nord du Kenya et du sud de l’Éthiopie, la girafe réticulée a vu sa population s’effondrer de 40% entre 1985 et 2015. Elle est désormais considérée comme étant « En Danger » d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Les autres espèces de girafe sont considérées comme « Vulnérables« .

Soutenue par l’association Beauval Nature, la Girafe Conservation Foundation (GCF) estime que la population globale de girafes a néanmoins connu une embellie ces dernières années. Le nombre d’individus est passé de 97 562 en 2015 à 117 173 en 2020.