Les gendarmes empêchent la tenue d’une rave party dans l’Aisne, annonce Gérald Darmanin

Alertés par des forces de l’ordre de Seine-et-Marne, des militaires axonais ont mené une action conjointe pour empêcher une nouvelle fête sauvage, après celle de Lieuron (Ille-et-Vilaine).

publicités

Conjointement avec leurs collègues de Seine-et-Marne, des gendarmes de l’Aisne ont mené une opération ce samedi 2 janvier en fin d’après-midi et durant la soirée dans le sud de l’Aisne et le département limitrophe pour empêcher la tenue d’une nouvelle rave party, a annoncé  Gérald Darmanin sur son compte Twitter.

Cette fête, organisée au mépris des règles sanitaires liées au coronavirus, devait avoir lieu sur la commune de Pavant, précise le ministre de l’Intérieur, qui indique que « le matériel a été saisi ».

publicités

S’il ne précise pas le nombre de personnes attendues à ce rassemblement, Gérald Damarnin précise toutefois que « plus de 40 verbalisations ont été dressées par les forces de l’ordre ».

Cette affaire fait suite à une rave party sauvage qui a réuni quelque 2.500 personnes de jeudi soir à ce samedi matin à Lieuron, au sud de Rennes.  Huit personnes étaient en garde à vue samedi dans la soirée, dont deux sont soupçonnées de faire partie des organisateurs de cette « manifestation illégale », a annoncé le parquet de Rennes.

publicités

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a également annoncé plus de 1.200 verbalisations en lien avec les restrictions sanitaires. 400 autres infractions ont été repérées, notamment pour des questions de stupéfiants.