Les trois corps découverts au Népal sont bien ceux des alpinistes français

Les alpinistes français Louis Pachoud, Gabriel Miloche et Thomas Arfi sont portés disparus depuis le 26 octobre, à la suite d’une avalanche pendant leur ascension de la face ouest du Mingbo Eiger culminant à 6070 mètres d’altitude.

publicités

Après de deux semaines de recherche, les corps des trois alpinistes français, portés disparus depuis le 26 octobre ont été découverts. Les corps avaient été retrouvé « à peu près dans la même zone où étaient conduites les recherches ». Un hélicoptère accompagné d’une équipe de secours les ont récupérés afin de les transporter jusqu’à Lukla, dans le sud-est du pays, où ils ont été identifiés.

Dans la matinée, la police a confirmé qu’il s’agissait bien d’eux. « L’équipe de secours professionnelle a transporté à Lukla (sud-est du Népal) les corps des trois alpinistes français disparus », a déclaré Rishi Raj Dhakal, inspecteur et porte-parole du bureau de police du district de Solukhumbu.

publicités

L’identité des corps confirmée

Dans un premier temps, l’identité des trois Français n’était pas confirmée. « Nous avons reçu l’information que des guides de montagne locaux ont trouvé trois corps », avait déclaré Rishi Raj Dhakal.

Les corps ont été découverts « à peu près dans la même zone où étaient conduites les recherches » des trois jeunes alpinistes français disparus. « Un hélicoptère accompagné d’une équipe de secours composée de guides de montagne professionnels ont été dépêchés pour ramener ces corps », complète le policier. « Nous ne pouvons pas confirmer l’identité de ces corps pour le moment. Si le temps reste favorable, les guides de montagne vont récupérer les corps ».

publicités

Le chef des opérations de Kailash Helicopter Services avait confirmé l’envoi d’un de ses appareils. « Notre hélicoptère s’est rendu sur place pour récupérer les corps », a indiqué Shree Hari Kuikel.

Image: Le Parisien

L’espoir de les retrouver vivants était « quasi nul »

Des opérations de recherche étaient lancées pour retrouver Louis Pachoud, Gabriel Miloche et Thomas Arfi, alpinistes français portés disparus depuis le 26 octobre, à la suite d’une avalanche pendant leur ascension de la face ouest du Mingbo Eiger culminant à 6 070 mètres d’altitude.

Ang Norbu, sherpa et chef de l’opération de recherche et de sauvetage, avait précisé que son équipe composée de cinq guides de montagne devait être rejointe samedi dernier par des guides de montagne internationaux expérimentés en provenance de France.

Le Niçois Thomas Arfi, en juin 2021, sur un sommet d’Isola 2000 (Alpes-Maritimes) — J. Lavergne

Des alpinistes expérimentés

Membres du Groupe excellence alpinisme national (GEAN), formation d’élite de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), les jeunes alpinistes faisaient partie d’une équipe arrivée fin septembre, dans la région du Khumbu et de l’Everest, dans le but de gravir différents sommets culminant à quelque 5 000 et 6 000 m, au sud de l’Ama Dablam (6 814 m).

« L’espoir de retrouver des survivants est à présent quasi nul », avait indiqué lundi dernier la FFCAM.

Le dernier contact téléphonique avec les jeunes gens depuis leur bivouac remontait au 26 octobre, selon la Fédération.

Une avalanche déclenchée

« La reconnaissance en hélicoptère dépêchée par la FFCAM le dimanche 31 octobre au matin ainsi que le survol de leur voie le lundi 1er novembre ont permis de localiser leurs traces jusqu’à 5 900 mètres sur l’arête qui mène au sommet. À cette altitude, les secouristes ont pu constater le déclenchement d’une avalanche », avait ajouté la FFCAM.

Le Népal a rouvert ses portes en septembre aux alpinistes étrangers, dispensant de quarantaine les personnes vaccinées.

La pandémie de Covid-19 a entraîné l’an dernier l’arrêt total de l’industrie touristique du pays de 30 millions d’habitants, dévastant son économie qui en dépend fortement.

Avec AFP