L’état de santé d’Emmanuel Macron en voie d’«amélioration», selon l’Élysée

La présidence de la République a indiqué ce mercredi que l’état de santé d’Emmanuel Macron, qui souffre du Covid-19, présentait des signes d’amélioration.

publicités

Le président est isolé à La Lanterne depuis qu’il a été testé positif au Covid-19 jeudi dernier. Jean Castex, lui aussi à l’isolement depuis une semaine, a été testé négatif et reprend ses activités. Le chef de l’État, positif à la Covid-19, a promis de rendre compte chaque jour de l’évolution de sa maladie.

Il va mieux, mais reste isolé. L’état de santé d’Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19 jeudi dernier, « présente des signes d’amélioration », a indiqué ce mercredi l’Elysée. Aucune autre information n’a été donnée sur l’évolution de la santé du président, qui reste isolé à la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles.

publicités

Il s’y était rendu jeudi dernier après avoir été testé et souffert de fatigue, toux et courbatures. Il a depuis promis de «rendre compte chaque jour de l’évolution de la maladie». Isolé depuis bientôt sept jours, il pourrait en théorie sortir dès jeudi, si son état de santé le permet.

Il continue à travailler en visioconférence

Il s’y était rendu jeudi dernier après avoir été testé et souffert de fatigue, toux et courbatures. Il a depuis promis de « rendre compte chaque jour de l’évolution de la maladie ».

publicités

Malgré une «activité un peu au ralenti» selon ses propres mots, Emmanuel Macron préside depuis la Lanterne des réunions en visioconférence, comme le Conseil des ministres lundi, et poursuit ses échanges avec des dirigeants étrangers. Il s’est ainsi entretenu mardi avec ses homologues russe Vladimir Poutine et ukrainien Volodymyr Zelensky sur le conflit russo-ukrainien.

Le président avait aussi indiqué, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux vendredi dernier, qu’il continuait à s’occuper des «dossiers prioritaires, […], qu’il s’agisse de l’épidémie et de sa gestion pour notre pays, ou par exemple du dossier du Brexit».

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre