L’homme le plus tatoué de France explique pourquoi il ne peut plus enseigner en maternelle – VIDÉO

Sylvain, un instituteur français originaire de l’Essonne a 100% de son corps tatoué. Son crâne est rasé et fleuri et même ses yeux sont noircis par l’encre de tatouage. Sous le nom de Freaky Hoody, il est très connu dans le milieu du tatouage, notamment pour ses photos de nu.

publicités

Freaky Hoody, 35 ans,  exerce depuis 12 ans le métier de professeur, tatoué de la tête aux pieds et n’y voit aucun inconvénient. Mais son apparence dérange certains parents d’élèves. Récemment, des parents n’hésitent même pas à lui envoyer des courriers de menaces pour le faire quitter son poste d’instituteur.

L’instituteur est resté éloigné des salles de classe pendant sept semaines début 2019 et il ne peut désormais enseigner que dans des écoles primaires, et pas maternelles. Ces mesures font suite à une plainte des parents d’un élève de maternelle qui avait été effrayé en le voyant, raconte Le Parisien.

publicités

Sylvain raconte sur BFMTV être menacé de ne plus pouvoir exercer dans les classes de maternelle par l’inspection académique. Et ce en raison de son apparence, qui dérange certains parents d’élèves.

«Mon inspection ne veut plus que j’aille en maternelle pour éviter de recevoir des lettres de plainte», déplore sur notre antenne Sylvain, aussi surnommé « Freaky Hoody ». «Ils (les membres de l’Éducation nationale) veulent être tranquilles, et éviter que les parents puissent se plaindre de mon apparence».

publicités

« Je suis un bon professeur » – Freaky Hoody

Tatoué sur la peau, jusque dans les yeux noircis par le tatouage, le crâne rasé. Il raconte à BFMTV avoir enseigné depuis 12 ans de la maternelle à la primaire, en collège, en SEGPA ou encore lors d’un séjour professionnel en Angleterre.

« Mon inspection ne veut plus que j’aille en maternelle pour éviter de recevoir des lettres de plainte (…) Ils veulent être tranquilles, et éviter que les parents puissent se plaindre de mon apparence ».

Selon lui, son apparence physique ‘prouve aux enfants qu’il y a de la diversité dans le monde’ et ‘leur apprend la tolérance’.

« Mon apparence n’est pas un obstacle au quotidien, parce que je pense être un bon professeur et faire de mon mieux dans mon travail et progresser d’année en année (…) Elle pose problème à certaines personnes, mais c’est très peu, c’est un parent sur 1000, et ce sont des parents d’enfants que je n’ai pas en classe (…) Avec les parents des enfants que j’ai en classe, tout se passe bien. Avec les enfants aussi, une fois passée la surprise, on travaille bien et ils trouvent que je suis le plus cool»

« Je trouve cela inapproprié »

« Je trouve cela inapproprié, a confié au quotidien francilien la mère d’un élève de l’école primaire Paul-Langevin à Palaiseau (Essonne), où officie Sylvain. (…) Je suis très surprise que l’Education nationale laisse faire ça ». Une autre juge en revanche que « si c’est un bon professeur, cela ne change rien pour moi. Ses tatouages sur le visage, c’est comme une couleur de peau, ça ne doit pas poser de problème. »

Celui qui possède le titre officieux d’homme le plus tatoué de France assure qu’aucun règlement ne lui interdit d’enseigner tant qu’il n’est pas porteur de signe religieux ostentatoire. Un texte de loi de juillet 2019 « pour une école de confiance » évoque quant à lui « l’exemplarité des personnels de l’Education nationale » sans pour autant donner plus de détails sur ce devoir.

Franbuzz sur Facebook

Répondre