L’identification du corps de Lucas Tronche met un terme à six ans d’espoir et de fausses pistes

Le procureur a confirmé que le corps découvert en juin était bien celui de l’adolescent.

publicités

Le corps, retrouvé à Bagnols-sur-Cèze (Gard), est bien celui de Lucas Tronche, disparu en 2015, a indiqué ce jeudi Eric Maurel, le procureur de Nîmes. Son ADN a été découvert sur les ossements. 20 Minutes revient sur les dates clés de cette affaire. Six ans d’espoirs pour la famille, et de fausses pistes, pour les enquêteurs.

18 mars 2015. Lucas Tronche ne rejoindra jamais son frère à leur cours de natation, à Laudun-l’Ardoise, près de la maison où il réside avec sa famille, à Bagnols-sur-Cèze. Impossible de le contacter, son téléphone est éteint. Mais il a bien quitté son domicile, avec un sac à dos, sans argent, sans ses affaires de piscine. Où est-il ? Pourquoi n’est-il pas allé à son entraînement ? L’inquiétude grandit. Sa maman contacte les urgences, puis les copains de son fils. Personne n’a vu Lucas Tronche. La police est alertée.

publicités

25 mars 2015. Les investigations sont confiées aux policiers du SRPJ de Montpellier. De nombreuses auditions sont menées. Et des opérations de recherches ont lieu dans les environs, en vain. Parallèlement, des témoins affirment avoir aperçu le jeune homme disparu, mais rien ne permet de mettre les enquêteurs sur une piste sérieuse.

27 septembre 2015. Une association, « Retrouvons Lucas », voit le jour. De nombreux bénévoles se joignent à la cause, et le visage de l’adolescent s’affiche partout en France, sur de grands panneaux, dans les journaux, sur les camions et à l’arrière des voitures. Des centaines de comités de bénévoles sont créées en France pour tenter de retrouver l’adolescent. Des célébrités, comme Maurane ou Jean-Pierre Foucault, se joignent aux recherches, en postant l’avis de recherche sur les réseaux sociaux.

publicités
VIA: 20 Minutes
(Archives) – N. Bonzom / Maxele Presse

Octobre 2015. Sept mois après la disparition de Lucas Tronche, des lettres anonymes parviennent à ses parents. Onze leur seront envoyées jusqu’en juillet 2016. Elles leur donnent des nouvelles de l’adolescent, leur indiquent qu’il se porte bien, qu’il n’y a aucune inquiétude à avoir. Grâce à une caméra dans un centre de tri, l’expéditeur finit par être identifié : c’est un quinquagénaire, employé dans un supermarché de la Drôme. Il ment, et n’a aucune nouvelle de Lucas Tronche. En octobre 2017, il sera condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes à un an de prison ferme.

14 décembre 2016. La police diffuse un portrait-robot pour tenter de retrouver un témoin aperçu à proximité du lieu de la disparition de Lucas Tronche. Un homme chauve, mince, âgé d’une quarantaine d’années, tatoué sur les deux avant-bras. Près de deux ans plus tard, un homme est placé en garde à vue. Mais il sera finalement mis hors de cause.

11 janvier 2018. La piste de Nordahl Lelandais est explorée par les policiers. L’homme se serait rendu à plusieurs reprises dans le Gard, et aurait des proches près de Bagnols-sur-Cèze. Mais un peu plus d’un mois après, son implication est écartée.

7 juin 2021. M6 consacre une partie de sa nouvelle émission, Appels à témoins, à l’affaire Lucas Tronche. Plusieurs appels sont lancés aux téléspectateurs, pour tenter de retrouver la trace de l’adolescent. Des dizaines d’appels parviennent au standard.

Charlotte DEFARGES/AGENCE 1827/M6

24 juin 2021. Des ossements, des débris de vêtements et un sac à dos sont retrouvés, à environ 1 km de la maison de Lucas Tronche, sur une falaise escarpée. Sur Twitter, les parents de l’adolescent ne semblent plus avoir guère de doute quant à l’issue funeste de ces six années d’investigations : « Vient le temps du silence. Ce silence, autrefois assourdissant, est nécessaire pour nous permettre de nous recueillir, de tenter de nous apaiser et de continuer désormais sans lui. Ce silence laisse la place à l’enquête qui se poursuit. Nous n’oublierons jamais notre Lucas tant aimé. » Le lendemain, un blouson et une montre sont également découverts, puis un téléphone portable, le 28 juin. Toutes ses affaires sont similaires à celles de l’adolescent. Les restes humains sont soumis à des expertises, pour tenter de confirmer qu’il s’agit bien de Lucas Tronche.

8 juillet 2021. Le procureur de Nîmes confirme que le corps découvert à Bagnols-sur-Cèze est bien celui de Lucas Tronche : son ADN a été découvert, selon les premiers résultats de l’analyse génétique, sur les ossements. Désormais, une enquête s’achève, une autre commence : comment l’adolescent est-il mort ? Une chute accidentelle, dans ce lieu où ce passionné de géologie aimait se rendre ? Un suicide ? Une rencontre fortuite ? Aucune piste n’est écartée, mais les investigations risquent d’être difficiles.

Source: 20 Minutes

Franbuzz sur Facebook

Répondre