L’un des loups échappés d’un parc animalier fin janvier retrouvé mort par une balle dans le cou

Un des quatre loups gris qui s’étaient échappés fin janvier d’un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales a été retrouvé mort sur un domaine privé à Salses, et un autre reste introuvable, a indiqué mardi la préfecture.

publicités

Le cadavre d’un loup a été découvert ce mardi 9 février 2021 sur la commune de Salses. Il s’agit de l’un des six échappés du parc animalier Ecozonia à Cases-de-Pène le 25 janvier. Un seul désormais court toujours dans la nature. Au total, deux ont pu être anesthésiés, trois auraient donc dû être abattus.

C’est Gérard Vidal, propriétaire d’un mas implanté sur le domaine Doriane Vidal, entre Salses et Espira-de-l’Agly, qui a découvert le corps de l’animal en se promenant dans sa propriété, précise L’Indépendant. Depuis plusieurs jours, des habitants avaient signalé avoir aperçu un loup.

publicités

«Les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) et le propriétaire du parc ont bien identifié» qu’il s’agissait de l’un des six loups arrivés d’Estonie fin janvier à Ecozonia, a affirmé la préfecture à l’AFP.

image: DR – DR

Encore un loup en liberté

Dès le lendemain de leur arrivée en France, les loups avaient montré « des comportements excessifs, aboutissant à une dégradation de l’enclos grillagé permettant la fuite de quatre individus », détaille Ecozonia sur les réseaux sociaux. « Un soigneur qui tentait d’intervenir a été mordu à l’avant-bras et évacué ».

publicités

Depuis, quatre loups ont été retrouvés. Deux d’entre eux ont été abattus « car ils présentaient un danger grave » et deux autres « télé-anesthésiés et placés dans des box sécurisés », reprend Ecozonia. Le dernier reste encore introuvable.

Trois jours plus tard, deux loups ont été abattus «car ils présentaient un danger grave», poursuit le communiqué du nouveau parc animalier de 26 hectares centré sur les animaux de prédation, qui devait ouvrir en février.

La semaine dernière, l’un des deux loups ayant réussi à sortir du site du parc avait «sans doute été blessé» par le tir d’un agent de l’OFB, «mais il est encore trop tôt pour déterminer s’il s’agit de celui qui a été retrouvé mort», précise la préfecture.

Franbuzz sur Facebook

Répondre