Lyon : Un incendie spectaculaire dans un entrepôt à Villeurbanne

Un important incendie s’est déclenché dans un entrepôt de batteries de Villeurbanne mardi 8 octobre. Le sinistre a affecté une zone estimée par les pompiers à 5000 m2. Le site n’est pas SEVESO, aucune mesure de confinement n’est nécessaire selon la préfecture.

publicités

Un « important incendie » s’est déclaré ce mardi à Villeurbanne, ont indiqué les pompiers à l’AFP. Le feu s’est déclaré sur une friche industrielle reconvertie en incubateur de start-up, provoquant un impressionnant panache de fumée noire au-dessus de l’agglomération lyonnaise. Selon la préfecture à l’AFP, l’incendie était circonscrit peu avant 10h. Au moins 5.000 m2 de bureaux ont été ravagés par les flammes.

« Un incendie s’est déclaré ce matin dans une start-up du site Bel Air Camp à Villeurbanne Les sapeurs-pompiers sont intervenus, aucune victime n’a été signalée », a indiqué la mairie sur Twitter. Une cinquantaine de pompiers sont à pied d’œuvre, à l’aide de 21 engins.

publicités

Il s’agirait « d’un entrepôt de stockage, vraisemblablement de plastiques », a précisé Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, ajoutant qu’il ne s’agissait « pas d’un site Seveso ».

Les pompiers du Rhône ont twitté des photos montrant un immeuble d’entreprise en proie aux flammes dans cette zone industrielle située à proximité de l’arrêt de tram Bel Air-Les Brosses. Il s’agit d’un bâtiment du «Bel Air Camp», qui regroupe plus de 55 start-up, TPE-PME qui planchent sur «l’industrie de demain» (robotique, réalité augmenté, e-commerce, design…). Le site, ouvert en 2016, a pris place sur 34.000 m2 de friches industrielles qui appartenaient jadis à Alstom Transport.

publicités

Aucune mesure de confinement n’est nécessaire

Les opérations de secours ont été déclenchées vers 7h mardi 8 octobre, mobilisant jusqu’à 30 engins et 100 sapeurs-pompiers.
La préfecture du Rhône a tenu à préciser rapidement -compte tenu de l’émotion suscitée par le récent incendie de l’usine Lubrizol à Rouen- que l’endroit n’est pas classé SEVESO ni ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) et ne comportait « pas de matières dangereuses ».

Des fumées très visibles qui devraient se disperser 

Le panache de fumée, très noire et dense, a été vu de toute la métropole lyonnaise, à la faveur d’une temps très dégagé. L’absence de couverture nuageuse, maintenant que l’incendie éteint, devrait favoriser la dispersion des fumées. Des analyses de la qualité de l’air sont en cours.