Maine-et-Loire – Un voleur s’endort sur le lieu du cambriolage et se fait arrêter à son réveil par la police

À Saumur (Maine-et-Loire), un cambrioleur s’est endormi dans l’appartement où il s’était introduit. Il a été arrêté à son réveil par la police qui avait été alertée par des voisins ayant entendu du bruit alors que le propriétaire de l’habitation était absent.

publicités

En plein cambriolage, au matin du lundi 12 avril, entre 8 h et 9 h un cambrioleur a été arrêté par la police de Saumur (Maine-et-Loire) alors que celui-ci s’était assoupi sur place. Après avoir escaladé un muret, il avait réussi à entrer par la fenêtre, restée ouverte, d’un appartement.

En effet, il s’était introduit dans un appartement quai du Jagueneau, après avoir fracturé une porte. Son but, il l’a reconnu lors de sa garde à vue, était de profiter de l’absence du résident pour s’y restaurer, dormir et y voler quelques objets.

publicités

Réveillé 3 heures plus tard par la police

L’une des voisines ayant entendu du bruit dans l’appartement voisin au sien, dont le propriétaire était censé être absent, a appelé la police. C’est au petit matin qu’ils sont intervenus pour découvrir que les soupçons de la voisine étaient bien fondés et qu’un homme s’était introduit dans l’appartement.

Le cambrioleur squatteur, vraisemblablement toxicomane, et déjà connu des services de police pour divers délits mineurs, a été interpellé et conduit en garde à vue. Devant le fait accompli, il a reconnu les faits.

publicités

Le cambrioleur était déjà connu des services de police pour plusieurs délits mineurs. Il a expliqué avoir profité de l’absence du propriétaire pour venir manger et dormir. Le voleur a également avoué avoir eu l’intention de ne pas repartir les mains vides.

Il a été déféré, hier, en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) au tribunal de Saumur. Il a cependant refusé la peine de 4 mois de prison prononcée par le juge d’application et sera donc de nouveau convoqué en audience devant le tribunal. Il reste libre pour le moment.

Franbuzz sur Facebook

Répondre