Meurtre du chauffeur à Bayonne: l’un des suspects libéré à nouveau interpellé pour une autre agression sur une femme

Remis en liberté le vendredi 6 novembre, l’un des suspects poursuivis dans le cadre de l’agression mortelle de Philippe Monguillot a de nouveau été placé en détention provisoire après des violences présumées à l’égard de la femme qui l’hébergeait. Il sera jugé lundi 16 novembre.

publicités

Interpellé suite au décès du chauffeur de bus de Bayonne, un homme mis en examen pour non-assistance à personne en danger et remis en liberté le 6 novembre a été de nouveau placé en détention provisoire ce jeudi 12 novembre, rapporte France Bleu.

L’homme de 34 ans avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire le 6 novembre dernier, au terme du délai légal de sa détention provisoire pour « non-assistance à personne en danger » dans l’affaire Monguillot. Il a été à nouveau interpellé cinq jours plus tard, mercredi 11 novembre, pour des violences qu’il  aurait commises sur une femme qui l’hébergeait.

publicités

Les faits se seraient déroulés au petit matin du 11 novembre. La femme, habitante de Bayonne, a appelé la police pour dénoncer des violences. Elle n’a pas souhaité déposer plainte. L’intéressé nie totalement les faits et assure « avoir cassé une table  pendant une crise de tétanie », comme l’explique son avocat, Me Philippe Saladin.

Cette dernière évoque une gifle et un coup de poing, l’individu conteste les faits. Son avocat maître Philippe Saladin explique à France Bleu que le suspect aurait passé le week-end à la rue, avant d’être hébergé par une femme, amie de l’une de ses connaissances. Cette femme n’a pas porté plainte.

publicités

Placé en détention provisoire ce jeudi 12 novembre, l’homme sera jugé en comparution immédiate le 16 novembre.

Agression pour un refus de porter un masque

Philippe Monguillot, chauffeur de bus de 58 ans, a été agressé le 5 juillet après avoir demandé à des passagers de porter un masque et de présenter leur titre de transport. Il est décédé cinq jours plus tard. Son passage à tabac a suscité une vague d’indignation.

Poursuivi pour violences aggravées, il nie les faits

Le suspect a été interpellé ce mercredi 11 novembre, pour des soupçons de violences aggravées. Il aurait frappé la femme qui l’hébergeait à Bayonne. Cette dernière évoque une gifle et un coup de poing. L’homme de 34 ans, lui, conteste les faits selon son avocat maître Philippe Saladin. Ce dernier explique que le suspect, relâché vendredi, aurait passé le week-end à la rue, avant d’être hébergé par une femme donc, amie de l’une de ses connaissances. Cette femme n’a pas porté plainte.

Le suspect a été placé en détention provisoire ce jeudi 12 novembre, après avoir été déféré au parquet de Bayonne. Il sera jugé en comparution immédiate lundi prochain.

Franbuzz sur Facebook

Répondre