Non, ce supermarché ne vend pas des pommes de terre 5 fois plus cher d’une semaine à l’autre

Cette publication Facebook a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Les internautes se sont offusqués de voir que le prix des pommes de terre avait grimpé de 1,39€ à 7,50€ le kilo. Toutefois, il y a une explication derrière tout cela.

publicités

Une publication partagée plus de 3 500 fois en moins de 24 heures prétend qu’un supermarché de Charente-Maritime facture ses pommes de terre 7,50 € le kilo, contre 1,39 € une semaine auparavant…. Il s’agit, en réalité, de deux variétés différentes, explique le gérant du supermarché.

Les très nombreux commentaires sur les réseaux sociaux ont poussé l’enseigne à réagir. Si elle note « une légère hausse des prix fournisseurs » sur les produits frais, elle a expliqué que ces images ne sont pas représentatives de la réalité, puisque les variétés de pomme de terre ne sont pas identiques sur les deux clichés.

publicités

« Faites-leur de la pub : chez Carrefour, le prix au kilo des pommes de terre passe de 1,39€ à 7,50€ en une semaine… » a écrit la page Les Agriculteurs de France. Les internautes sont rapidement montés au créneau. On peut notamment lire : « Des voleurs et rien pour les producteurs » ou encore « Ils se gavent, c’est des ordures, profitez de la période, c’est honteux. »

« Il y a une semaine, on a décidé d’arrêter une variété de pommes de terre primeur plus ordinaire, la Celtiane, qui n’était pas locale, pour faire de la pomme de terre de l’île de Ré, car elles viennent d’arriver sur le marché », a indiqué le gérant du supermarché Carrefour, situé à 80 km de l’île de Ré.

publicités

Sur la première étiquette, le prix au kilo (1,39 €) correspond donc à l’ancienne variété primeur, vendue jusqu’au 4 avril, affirme le gérant. La seconde étiquette montre, elle, le prix (7,50 €/kg) de pommes de terre de l’île de Ré, variété « qui est plus chère, car c’est le début de la saison et de sa petite production », selon la direction du supermarché.

Pour conclure, le gérant du magasin a souhaité prouver sa bonne foi. En envoyant une photo de son étalage à l’AFP, il a souligné : « Nous avons toujours en vente une variété de pommes de terre basique, la Agata, à 1,39€ le kilo. »

Si des hausses peuvent être observées sur certains fruits et légumes frais en raison de l’épidémie, il est donc faux d’affirmer que ce supermarché de Charente-Maritime a quintuplé le prix de ses pommes de terre. On trouve toujours des pommes de terre beaucoup plus abordables, vendues moins de 1,50 € le kilo.

Franbuzz sur Facebook

Répondre